Les Ordres

L'Ordre Militaire des Hospitaliers de S.-J de Jérusalem

6 - Meaux Maurice (de) Domus Hospitalis
Avant-propos :
Son Excellence l'Ambassadeur Bailli Comte Géraud Michel de Pierredon nous a fait l'honneur de venir présider notre colloque, organisé conjointement par La Diana, Société Historique et Archéologique du Forez, et l'Université de Saint-étienne, en liaison avec la Société de l'Histoire et du Patrimoine de l'Ordre de Malte. Qu'il veuille bien trouver ici l'expression de nos remerciements. Les personnalités qui nous ont épaulés, M. l'abbé Martin, chapelain de l'Ordre, Madame Bayon, Directrice de l'Institut des études Régionales et des Patrimoines de l'Université de Saint-étienne, M. Lépolard, conservateur de la Société de l'Histoire et du Patrimoine de l'ordre de Malte, les communicants, et les chevilles ouvrières que furent nos archéologues Muriel Jacquemont, Sophie Lefèbvre-Sagnard, Vincent Guichard, ainsi que Philippe Pouzols-Napoléon, Secrétaire général de La Diana, méritent également notre reconnaissance.

Comment ce colloque est-il né, et pourquoi à Montbrison ?

En 1998, La Diana, Société Historique et Archéologique du Forez, apprenait que la chapelle de la Commanderie Saint Jean de Prés, située en bordure de la ville, seule rescapée de la démolition du couvent, était à vendre. Alerté par nos jeunes archéologues, le bureau de l'association hésitait à ajouter cette charge supplémentaire à un domaine immobilier déjà très important. Mais nos jeunes manifestèrent un tel enthousiasme pour sauver ce monument, le plus ancien de la cité, que nous en fîmes l'acquisition. Ils le prirent aussitôt en charge et se mirent au travail avec énergie. La première campagne consista à vider le monument des tonnes de gravats et de matériaux divers qui l'encombrait. Parallèlement, l'étude historique était mise en route.

La campagne suivante fut importante et coûteuse: il s'agissait de rien moins que de mettre la chapelle hors d'eau, charpente et couverture étant entièrement à changer.

La prochaine campagne verra le rétablissement des ouvertures primitives, ce qui nécessitera la fermeture de certaines fenêtres incongrues et la réouverture des baies romanes et gothiques, notamment de la grande verrière lancéolée qui éclairait le chevet. Restera à trouver les fonds pour remettre des vitraux... Parallèlement des sondages seront faits lors des stages archéologiques annuels que La Diana organise, dans le sol de la chapelle elle-même, et dans l'enclos, que l'on a des raisons de penser avoir été le cimetière.

Voilà donc les considérations convergentes qui ont amené La Diana à organiser, avec le soutien de l'Université de Saint-étienne, ce colloque sur l'Ordre de Malte. Il s'est tenu à Montbrison, en Forez, dans la grande salle héraldique qui abrite depuis le XIIIe siècle toutes les manifestations importantes du Forez, et, depuis 1862, celles de La Diana dont elle est d'ailleurs le siège social. Les thèmes traités ont largement dépassé la dimension locale : aperçu historique sur l'Ordre, l'organisation des commanderies en général, l'exemple du Velay, l'Ordre en Orient, la spiritualité dans l'Ordre...

Cet ensemble fait honneur à l'Ordre et constitue un exemple notable de coopération entre une Société « savante », une Université, et l'Ordre de Malte.

Maurice de Meaux — Président de La Diana
2-86272-315-0