Les chevaliers de Malte en Aveyron

Département: Tarn-et-Garonne, Arrondissement et Cantons: Montauban - 82
Le Rouergue possédait sept commanderies de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem ou de Malte, qui dépendaient toutes du grand prieuré de Saint-Gilles, langue de Provence.

1° Canabières, de tout temps à l'Ordre de Malte.
Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Raspes et Lévézou - 12
Sainte-Marie des Canabières est une ancienne commanderie de l'ordre Hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem.

2° Millau, d'origine Templière.
Département: Aveyron, Arrondissement et Cantons: Millau - 12

3° Sainte Eulalie-du-Larzac, d'origine Templière.
Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Causses-Rougiers - 12

4° Saint-Félix de Sorgues, de tout temps à l'Ordre de Malte.
Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Saint-Affrique - 12
Saint-Félix fut le chef-lieu d'une importante commanderie des Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dont le premier commandeur connu est Gaubert de Saint Caprazy en 1159.

5° La Selve, d'origine Templière.
Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Monts du Réquistanais - 12
En 1150, Guillaume Alaman, seigneur de Bégon, fit une donation aux Templiers qui leur permit d'établir une commanderie

6° Espalion, d'origine Templière.
Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Rodez, Canton: Lot et Truyère - 12
Nous trouvons les Templiers établis dans le nord du Rouergue et y possédant de nombreuses seigneuries, Espalion, Albignac, Anglars, Limouze, etc.

7° Lugan, de tout temps à l'Ordre de Malte.
Département: Aveyron, Arrondissement: Villefranche-de-Rouergue, Canton: Lot et Montbazinois - 12

8° Espinas
Département: Tarn-et-Garonne, Arrondissement: Montauban, Canton: Quercy-Rouergue - 12
Espinas fut fondée au XIVe siècle par les Hospitaliers lorsque ces derniers héritèrent de la ferme templière de Saint-Cirice.
Une huitième commanderie était établie à Espinas, près de Ginals, canton de Saint-Antonin. Elle était affectée aux chapelains conventuels et servants d'armes.
Nous n'avons pas à retracer ici l'histoire de ces diverses commanderies. Notre but unique est de faire connaître les chevaliers que le canton de Saint-Antonin a produits et de donner la biographie de ceux d'entre eux qui se sont illustrés.

Commandeurs Hospitaliers

XIIIe siècle
Gaillard de Valette, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1216.

XVe siècle
Jourdain de La Valette-Parisot, chevalier de l'Ordre en 1409.

XVIe siècle
Jean de La Valette-Parisot, commandeur, en 1513, d'Espalion, de Limouse et de leurs dépendances, grand-croix de l'Ordre.
Jean de La Valette-Parisot, élu grand-maître de l'Ordre, le 21 août 1557. Nous donnerons sa biographie.
Bernard de Castanet, fut reçu chevalier de l'ordre en 1515. Il figure sous le nom de Fra Bernardo Castagnet sur le rôle des revues passées, en 1522, pour se préparer au siège de Rhodes auquel il assista (1).
1. Bosio Dell'isloria délia sacra religions, tome II, édition in-quarto page 640. — Roma, 1630.

Guillot de Valette-Parisot.
Il figure sous le nom de Fra Guiot Valetta detto Parisot (Lingua di Provenza) dans le même rôle que Bernard de Castanet.

Jean de Valette-Labro
Commandeur de Bellegarde et de Millau en 1501, 1502 et 1503.

Henri de Valette-Parisot
Chevalier de l'ordre.

Henri de La Valette-Parisot
Reçu chevalier de l'ordre, en 1554, commandeur de La Selve, tué en 1565, au siège de Malte.
Neveu du grand maître Jean de La Valette.

Jean de La Valette
Frère d'Henri, fut reçu chevalier de l'ordre en 1554.

Antoine de Valette-Labro
Chevalier de l'ordre en 1556.

Bégot de La Valette-Parisot
Neveu du grand maître Jean de La Valette et frère d'Henri de La Valette, commandeur de La Selve, fut reçu chevalier, en 1564, à Malte qu'il ne quitta pas.
On présume que Bégot mourut en combattant pour l'Ordre.

François de Valette-Parisot
Reçu chevalier de l'Ordre en 1565.

Jean de La Valette
Prieur de la Daurade, abbé commandataire de Beaulieu en Rouergue (canton de Saint-Antonin) fut reçu chevalier de Malte sous le magistère du cardinal Loubens de Verdallé, en 1588. Ayant été à Malte, il obtint, le 24 février 1603, du grand maître Alot de Vignacourt une bulle d'exemption du droit de passage pour tous ceux portant les noms et armes de la maison du grand maître, Jean de La Valette, et peur tous lès descendants de cette maison en ligne directe et masculine.

XVIIe siècle
Jean de La Valette
Reçu chevalier de Malte au grand prieuré de Toulouse, en 1606.
Sources: Louis Guirondet. Société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne, pages 123 et 124, tome VI. Montauban 1878. - BNF