Saint-Gilles - Saint-Gilles, membres - Saint-Gilles, visites - Saint-Gilles, inventaire

Saint-Gilles, membres

Montpellier

Département: Hérault, Arrondissement et Cantons: Montpellier - 34

Domus Hospitalis Montpellier
Domus Hospitalis Montpellier

Le 9 décembre 1761, le frère Dominique-Gaspard Balthasar de Gaillard, chevalier profès de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Valence, et Joseph Ferrand, prêtre desservant un bénéfice dans l'église collégiale de Saint-Gilles, commissaires et visiteurs généraux de partie des commanderies dépendantes du grand prieuré de Saint-Gilles, suivant la commission à eux donnée par frère Henri-Augustin de Piolenc, grand prieur de Saint-Gilles, commandeur de Bordères et Peyrolles, datée d'Arles, le 10 novembre dernier, après avoir, cejourd'hui matin, couché leur verbal de visite des membres de Saint-Jean de Barbentane et Soliech, ont résolu de procéder à celle de la commanderie de Montpellier, possédée à titre d'améliorissement par frère Thomas d'Aurel, chevalier ; et à cet effet, cejourd'hui après-midi, ils font appeler le sieur François Michel, Me chirurgien, habitant de la ville de Montpellier, chargé des affaires dudit sieur commandeur. l. La différence de date vient de ce que nous avons voulu conserver l'ordre, suivant lequel sont inscrits les procès-verbaux des visites dans le registre second. Archives de la famille Beuf de Gorsse mises à notre disposition.
Ledit Michel leur déclare, après la prestation du serment, que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en chef surnommé le Grand et le Petit Saint-Jean de Montpellier,
Au membre de Lonac mieux LaunacDomus hospitalis Launac
Domus hospitalis Launac
.
Au membre de Saint-Jean d'Esclapas, mieux EsclaporsDomus hospitalis Esclapors
Domus hospitalis Esclapors
, commune Saint-Nazaire-de-Ladarez - 34.
Au membre d'Endos (?).
Au membre de VauguièresDomus hospitalis Vauguières
Domus hospitalis Vauguières
, commune : Lattes - 34.
Au membre de CarnonDomus hospitalis Carnon
Domus hospitalis Carnon
, commune: Mauguio - 34.
Au membre de BannièresDomus hospitalis Bannières
Domus hospitalis Bannières
, commanderie, commune: Castries - 34.
Au membre de LunelDomus hospitalis Lunel
Domus hospitalis Lunel
.
Au membre du Moulin Bernard.
Et finalement au membre de Massillargues.
Et aux directes de ladite commanderie.

Le chef consiste en une église sous le titre du Petit Saint-Jean de Montpellier, située dans cette ville, rue du Petit Saint-Jean, et desservie par quatre prêtres, l'un desquels a le titre de sacristain. Tous les quatre sont pourvus par le sieur commandeur, qui seul a le droit de leur accorder des provisions avec réserve de pouvoir les destituer, toutes les fois que bon lui semble, le tout suivant et conformément à la fondation faite par frère Girard de Manas, confirmée par le chapitre provincial tenu et célébré au grand prieuré de Saint-Gilles, au mois de mai 1547, et l'arrêt du Parlement de Toulouse du 1er avril 1664, rendu entre le feu sieur commandeur de la Valette et le sacristain et prêtres d'alors. Ils sont reçus à la porte de cette église par messire Jean Daudet, prêtre sacristain, M. Pierre Ratier, M. Joseph Terrier et M. Jean Rouch, tous quatre prêtres et collégiats, desservant ladite église. Suit l'inventaire de l'église et de la sacristie.

L'obligation des collégiats consiste à célébrer une messe chaque jour dans ladite église et deux chaque dimanche et fête de commandement, de chanter une grand'messe avec diacre et sous-diacre le jour et fête de saint Jean-Baptiste, d'exposer, ledit jour, le Très Saint-Sacrement et de fournir le luminaire de ladite église.

Leur rétribution consiste à la somme de 300 livres imposée sur la trésorerie de la Camargue, terroir d'Arles, jadis possédée par le sieur Percin, de ladite ville, et aujourd'hui par les héritiers de feu M., de Janson, archevêque d'Arles, laquelle pension leur est aujourd'hui payée par M. Bon, ci-devant premier président en la cour des aides de cette ville.

Plus en une pension de 40 livres, qui était anciennement de 50 livres, payée par le sieur Grégoire, marchand, de Montpellier, suivant l'acte reçu par Me Gardet, notaire dudit Montpellier.
Ils ne jouissent plus de l'enclos du petit Saint-Jean que le sieur commandeur a réuni au domaine de sa commanderie.
Le clerc qu'ils fournissaient autrefois et qu'ils entretenaient, l'est à présent par ledit sieur commandeur. Il se présente devant les commissaires et s'appelle Jacques Questan ; le commandeur lui cède pour ses émoluments les profits du puits, qui est dans l'enclos dudit petit Saint-Jean, c'est-à-dire environ 36 livres annuellement.
Dans le sanctuaire de l'église, du côté de l'évangile, se trouve le tombeau du frère commandeur de la Valette, et dans la nef, du côté de l'épitre, un marbre noir enchâssé dans le mur avec quelques ornements sculptés et l'épitaphe du feu sieur commandeur de Brullard Janlis.
Me frère Daudet a été pourvu par le sieur commandeur de Garniet, le 13 septembre 1736. Ledit Me Ratier, par Me Beut, procureur de M. le chevalier de Thaon de Revel, receveur et procureur général au grand prieuré de Saint-Gilles, le 16 juillet 1742 ; ledit Me Terrier, par le sieur commandeur de Piolenc, le 17 novembre 1748, et ledit Me Rouch, par le sieur commandeur de Piolenc, le 19 mai 1750.
Le revenu général de la commanderie de Montpellier s'élève à la somme de : 15.900 livres.
Les charges s'élèvent à la somme : de 2.547 livres, 1 sols, 5 deniers.
Reste net au commandeur : 13.352 livres, 18 sols, 7 deniers.
Les ordonnances et la conclusion de la visite sont datées de Montpellier du 16 décembre 1761 et scellées du sceau des armes des commissaires visiteurs.

Barbentane

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Beaucaire, Commune: Bellegarde - 30

Domus Hospitalis Barbentane
Domus Hospitalis Barbentane

Le 12 novembre 1761, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Barbentane, en compagnie de Me Pierre Rocquelain, notaire de Saint-Gilles, secrétaire de l'Ordre. Ils se rendent à Bellegarde où ils ont mis pied à terre chez le sieur Bascoul, hôte du logis, où pend pour enseigne Saint-Nicolas ; là, ils mandent le sieur Jacques Barrière, fermier du membre de Saint-Jean de Barbentane, situé dans le terroir dudit Bellegarde. Celui-ci leur déclare que ladite commanderie consiste : premièrement en son chef qui est une métairie appelée Saint-Jean de Barbentane, située près de Bellegarde.
Aux deux moulins de BellegardeDomus hospitalis Bellegarde
Domus hospitalis Bellegarde
. Au membre de Liviers.
Et au membre de Soliech.

Le 30 mai 1763, le frère Chrysostome de Gaillard d'Agoult, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur de Poët-Laval, et Me Jean-Dominique Luponis, prêtre du diocèse de Glandevès, résidant en la ville d'Arles, commissaires et visiteurs généraux nommés par Henri-Augustin de Piolenc, grand prieur de Saint-Gilles, visitent le mas de Liviers dépendant de la commanderie de Barbentane, jouie à titre d'échevissement par frère Pierre-Paul de Piolenc. Celui-ci leur déclare que ledit mas de Liviers ne consiste qu'aux bâtiments ou logement du fermier et de ses bestiaux, et en un domaine de terres labourables et quelque peu d'herbages, le tout situé en Languedoc, terroir de Saint-Gilles, le long du petit Rhône.

Après cette déclaration, ils partent de la ville d'Arles le même jour, en compagnie du sieur de Piolenc et de leur secrétaire, et vont prendre retraite à Espeiran, terre dépendante de l'abbaye de Saint-Gilles, pour être plus à portée de faire, le lendemain, la visite dudit membre de Liviers.

Liviers

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Saint-Gilles - 30

Domus Hospitalis Liviers
Domus Hospitalis Liviers

Et le lendemain, 31 mai 1763, ils se rendent au mas de Liviers, distant d'environ trois lieues dudit Espeiran, de quatre de la ville de Saint-Gilles, et d'environ cinq du chef-lieu de ladite commanderie de Barbentane.
Le domaine consiste en un terrain contigu, où l'on sème annuellement 10 salmées blé et où l'on peut nourrir 600 bêtes à laine, et confronte du levant le terroir de Negou-Roumieu, dépendant de la commanderie, de Capette, chemin entre deux, du midi de long en long la rivière du Rhône, du couchant le terroir de la commanderie du plan de la Peyre, draye de Massillargues entre deux, et du nord le terroir de Selvegodesque.
Le revenu général de la commanderie de Barbentane s'élève à la somme de : 6.400 livres.
Les charges s'élèvent à la somme de : 538 livres, 1 sols, 1 deniers.
Reste net au commandeur : 5.861 livres, 19 sols, 11 deniers.
La conclusion de la visite est datée d'Arles, le 1er juin 1763.

Aix-en-Provence

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement et Cantons: Aix-en-Provence - 13

Domus Hospitalis Aix-en-Provence
Domus Hospitalis Aix-en-Provence

Voir le plan d'Aix, une édition de 1575.

Le 22 janvier 1762, le frère Chrysostome de Gaillard d'Agoult, commandeur de Poët-Laval, et Pierre Moutte, prêtre agrégé de l'église prieurale Saint-Jean d'Aix, sont nommés par le grand prieur de Piolenc pour faire la visite de Saint-Jean d'Aix, possédé par frère Jean-Baptiste de Viguier, prêtre conventuel de l'Ordre. Celui-ci leur déclare que ledit prieuré consiste en général :
Premièrement à l'église prieurale dite de Saint-Jean.
Plus à la maison prieurale attenant ladite église et ses dépendances.
Plus à la chapelle dite de Sainte-Catherine dans l'enceinte de la ville d'Aix.
Plus à une maison joignant, écurie, cave, grenier à foin attenant ladite chapelle.
Plus à un moulin à huile, écurie et grenier à foin.
Plus à neuf maisons et boutiques dans l'enceinte dudit prieuré.
Plus à une tour qui est adossée au derrière du sanctuaire de l'église donnant dans la rue de la porte Saint-Jean.
Plus à la métairie dite de Moissac et ses dépendances dans le terroir d'Aix.
Plus à plusieurs censives et directes, tant en cette ville, d'Aix, son terroir, qu'à celui de Berre, en argent et en blé et à des fondations.
Le bénéfice est rempli par frère Jean-Louis Giraudenc, conventuel de l'Ordre.

A part l'argenterie qui appartient au prieuré d'Aix, se trouve déposé dans les sacristies du prieuré l'argenterie de l'église et sacristie de Marseille.
Le frère Jean-Baptiste de Viguier a été nommé audit prieuré par le grand maître Emmanuel Pinto, en suite de la démission faite entre ses mains par frère Melchior Alphéran, ainsi qu'appert des bulles à lui expédiées le 28 décembre 1744, en vertu desquelles il fut mis en possession dudit prieuré, le 4 du mois de juin suivant.
La sacristie, dont est pourvu le frère Jean-Louis Guiraudenc, sacristain, est la seconde dignité de l'Eglise et a la collation du sieur commandeur d'Aix. Sur la démission de son prédécesseur, faite entre les mains du grand maître frère, Dom Antoine Manoël de Vilhena, le frère Guiraudenc fut pourvu dudit bénéfice par le même grand maître, le 3 mars 1732, et prit possession le 10 juin 1733.
Le revenu général de cette commanderie Saint-Jean d'Aix s'élève à la somme de : 6 657 livres.
Les charges s'élèvent à la somme de : 684 livres, 17 sols, 5 deniers.
Reste net au prieur : 5.972 livres 2 sols, 8 deniers.
Les ordonnances sont datées du 29 janvier 1762.

Avignon

Département: Vaucluse, Arrondissement et Cantons: Avignon - 84

Domus Hospitalis Avignon
Domus Hospitalis Avignon

Le 30 novembre 1761, les mêmes commissaires visitent la commanderie d'Avignon possédée par le frère Michel de Montolieu, dont le procureur, Me Pierre-Joseph Cairanne, notaire apostolique, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est à Avignon.

Plus au membre de Graveson

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Graveson
Domus Hospitalis Graveson

Plus au membre de Rognonas

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Rognonas
Domus Hospitalis Rognonas

Plus aux membres et fiefs de : Tarascon, Châteauneuf-de-Gadagne, Barbentane, Châteaurenard et Maillane.

Tarascon

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Tarascon
Domus Hospitalis Tarascon



Châteauneuf-de-Gadagne

Département: Vaucluse, Arrondissement: Avignon, Canton: L'Isle-sur-la-Sorgue - 84


Domus Hospitalis Châteauneuf-de-Gadagne
Domus Hospitalis Châteauneuf-de-Gadagne

Barbentane

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Barbentane
Domus Hospitalis Barbentane

Châteaurenard

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Châteaurenard
Domus Hospitalis Châteaurenard

Maillane

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Châteaurenard - 13

Domus Hospitalis Maillane
Domus Hospitalis Maillane

Plus au membre de la Motte.
Plus au membre d'Orange.
Plus au membre de Lardies.
Plus au membre de l'Hospitalet.
Plus au membre de Filloules, de la Chaux, Saînt-Vincent et Céderon.
Plus au prieuré de Montoulieu.
Plus au prieuré de Brantès.
Et finalement au membre de Saint-Maurice, près Saint-Savournin.
Le revenu général de la commanderie d'Avignon s'élève a la somme de : 16.925 livres.
Les charges s'élèvent à la somme de : 4.226 livres, 14 sols, 5 deniers.
Reste net au commandeur : 12.697 livres 05 sols, 7 deniers.
Les ordonnances sont datées de Saint-Savournin, le 21 décembre 1761.

Joucas

Département: Vaucluse, Arrondissement et Canton: Apt - 84

Domus Hospitalis Joucas
Domus Hospitalis Joucas

Le 22 décembre 1761, les mêmes commissaires visitent la commanderie de Joucas possédée par frère Jean Porry, conventuel, et située dans la province de Provence, au diocèse d'Apt. Ils arrivent à Apt le même jour, où ils prennent retraite chez un nommé Anselme, au cabaret où pend pour enseigne les trois Maries. Ils se rendent à Joucas, éloigné d'Apt d'environ trois lieues. Là, ils trouvent sieur Joachim Raimond, bourgeois de Saint-Martin de Castillon, procureur dudit sieur commandeur Porry. Celui-ci leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Joucas.
Joucas est citée en 1071 sous l'appellation de Jocadae, Jocadium. Aux XIe et XIIe siècles, c'est un fief des Agoult. A la fin du XIIe siècle, ceux-ci le vendent aux Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem qui y implantent une commanderie (fin XIIe début XIIIe siècle). Le village est déserté aux XIVe et XVe siècles.
Voir l'église de la commanderie de Joucas Plus au membre d'Eygalages (Peut-être Eygalayes 05)

Saint-Pierre-Avez

Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Laragne-Montéglin - 05

Domus Hospitalis Saint-Pierre-Avez
Domus Hospitalis Saint-Pierre-Avez

Raymbaud de Mévouillon, seigneur la Val-de-Barret, donna, au commencement du xiie siècle, la terre de Saint-Pierre-Avez aux chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem ; cette libéralité fut confirmée, en 1177, par Guillaume et Isoard, ses petits-fils. L'ordre de Saint-Jean y fonda une commanderie qui ne tarda pas à s'enrichir, par suite de diverses donations qui lui furent faites dans les mandements de la Val-de-Barret, d'Upaix et d'Arzeliers, et qui, à la fin du xiiie siècle, acquit presque tous les biens de l'abbaye de Clairecombe de Ribiers. En 1667, les chevaliers de Saint-Jean percevaient à Saint-Pierre-Avez un huitain et une émine de blé par maison.
Voici le nom de quelques-uns des commandeurs de Saint-Pierre-Avez :
Pons de Cornillon, 1268 Isnard de Flayose, 1290 Barras de Barras, 1326-1330 Philippe de Reillane, 1332-1356 Bérenger de Laincel, 1372 Pons Barre, 1376 Pierre de Amati, 1389. Peu après cette date la commanderie de Saint- Pierre-Avez perdit son existence propre et fut unie à celle de Joncas au Comtat-Venaissin, à laquelle elle appartenait encore en 1789.
Administration et Justice :
L'ordre de Saint-Jean possédait à Saint-Pierre-Avez une juridiction seigneuriale particulière qui s'exerçait à Gap, au xviie siècle, avec appel au vibailli de cette ville. Cette terre dépendait de l'élection et de la subdélégation de Gap. état féodal :
Depuis la donation de Raymbaud de Mévouillon à l'ordre de Saint-Jean, cet ordre fut seigneur de Saint-Pierre-Avez ; il possédait encore cette terre en 1789 Histoire : 1357, 16 août. Charles, dauphin, prend les habitants de Saint-Pierre sous sa sauvegarde, moyennant un don de 30 livres tournois.
La croix de Malte présente dans les armoiries rappelle la dépendance des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, voir Ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Ribiers

Département: Hautes-Alpes, Arrondissement: Gap, Canton: Laragne-Montéglin - 05

Domus Hospitalis Ribiers
Domus Hospitalis Ribiers

Et finalement au membre de Ribiers et directes de Sisteron et autres lieues.
Au XIIe siècle, l'abbaye Saint-André de Villeneuve-lès-Avignon y possède l'église Sainte-Marie, au château de Creissint (près de Clarescombes, à 961 m d'altitude). Cette église et les revenus qui y étaient attachés sont ensuite cédés à l'ordre de Chalais (1193), puis aux hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem.
Sources : wikipedia
Le revenu de la commanderie de Joucas s'élève à la somme de : 3.459 livres.
Les charges s'élèvent à la somme de : 718 livres 7 sols 6 deniers.
Reste net au commandeur : 2.740 livres 12 sols 6 deniers.
Les ordonnances et les conclusions sont datées de Joucas, du 28 décembre 1761.

Astros

Département: Var, Arrondissement: Draguignan, Canton: Vidauban - 83


Domus Hospitalis Astros

Le 6 février 1762, les mêmes commissaires visitent la commanderie d'Astros, située dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Provence, et trouvent là Me Pierre Claude Allaman, secrétaire de l'Ordre, procureur de M. le chevalier d'Albert, commandeur de Comps, receveur au grand prieuré de Saint-Gilles, et en cette qualité administrateur de ladite commanderie pendant le mortuaire et vacant par le décès de frère François de Nupies, chevalier de l'Ordre, dernier titulaire de ladite commanderie. Ledit Alleman déclare que la commanderie d'Astros consiste en général au chef membre qui est Astros, terroir inhabité avec une chapelle dite de Saint-Lambert et aux métairies du Pist et de l'Iscle en dépendant, le tout situé à une lieue et demie de la ville de Lorgues (Var) ; et en second lieu au membre de Saint-Pierre de Campublic, dans le terroir de Beaucaire, province du Languedoc, et aux métairies de Perpresses et de Grenouillères en dépendant.
Revenu de la commanderie d'Astros : 3.700 livres.
Charges de ladite commanderie : 1.397 livres, 6 sols, 5 deniers.
Reste à l'administrateur : 2.302 livres, 13 sols, 7 deniers.

Saint-Pierre de Campublic

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Beaucaire - 30

Saint-Pierre de Campublic
Domus Hospitalis Saint-Pierre de Campublic

Le 28 novembre 1763, les mêmes commissaires visitent le membre de Saint-Pierre de Campublic et ses annexes, dépendant de la commanderie d'Astros, jouie par frère Joseph-François-Auguste de Porcelet, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, suivant la commission à eux donnée par le grand prieur Augustin de Piolenc, datée d'Arles, le 24 novembre, dont la teneur suit dans le procès-verbal. A cet effet ils partent d'Arles pour se rendre au membre de Saint-Pierre de Campublic, chef-lieu distant dudit Arles d'environ deux heures et demie, et de la ville de Beaucaire d'une demi-lieue, située dans le terroir de cette dite ville, province du Languedoc, et y étant arrivés ils y trouvent Me Jean-Baptiste Avon, notaire royal et procureur aux juridictions royales dudit Beaucaire, procureur dudit sieur commandeur de Porcelet, qui leur a déclaré que ledit membre consiste en premier lieu :
A une chapelle de dévotion éloignée de trente pas de ladite métairie.
A ladite métairie de Campublic et son tènement.
A celle de Grenouillères et son tènement.
Et enfin à celle de Perpresses et son tènement.

Et tout de suite ils se sont rendus, en compagnie dudit Me Beuf, leur secrétaire, et Me Avon, procureur susdit, à la chapelle, qui est à quelque distance du bâtiment, du côté du levant, dans laquelle ils sont entrés par une porte au couchant fermant avec sa serrure et clef, et s'étant avancés jusques au pied de l'autel, ils y ont fait privément leurs prières et ensuite ils ont visité ledit autel qu'ils ont trouvé orné de sa pierre sacrée, couverte de trois nappes, un Te Igitur, évangile et lavabo, un crucifix et deux chandeliers loton, le tableau représente Saint-Pierre, Saint-Jean-Baptiste, leur patron, et Saint-Roch avec son cadre peint en blanc, au-dessus duquel il y a un surciel, le devant d'autel est de cuir doré, il y a un marche-pied au devant.

Après quoi ledit Me Avon leur a représenté les ornements suivants qui sont à l'usage de la chapelle :
Premièrement un calice avec sa patène d'argent.
Une chasuble complète d'un satin à fleurs avec sa croix de drap d'or faux garnie de ses galons aussi d'or faux.
Une chasuble, étole, manipule et bourse de légature avec son voile. Une autre chasuble complète, étoffe de soie rouge à fleurs soie et argent doublée d'une toile verte et ornée de galons de soie.
Trois aubes toile commune avec leurs amicts et cordons, quatre nappes, y compris les trois de l'autel.
Quatorze lavabos ou purificatoires.
Trois essuie-mains.
Deux corporaux.
Une vieille lampe d'étain.
Un missel et porte-missel bois noyer tourné.
Une clochette pour l'élévation.

Du côté de l'épître il y a un autre autel sans ornement et sert de table pour l'habillement des prêtres.
La chapelle est couverte d'une charpente à deux égouts, elle a six cannes de long sur trois de large, pavée avec des bards, y ayant des tombeaux, dont un peut-être la sépulture d'un commandeur, puisqu'il est entouré de lettres gothiques et de croix de Malte, elle est éclairée par deux fenêtres, une au couchant et l'autre au midi. Le sieur commandeur moderne y fait célébrer la sainte messe, tous les dimanches et fêtes de commandement, depuis la croix de mai jusqu'à celle de septembre, et il donne 90 livres tous les ans au prêtre qui en fait le service.

Pour raison de ladite église, le commandeur prend la dîme dans un quartier du terroir de Beaucaire, qui s'étend du levant au couchant depuis le jardin de M. de Maillan dans les îles jusques au marais, et de la bise au midi depuis le creux appelé de la Grande Louise des Grands Clauzeaux, faisant divers angles et détours, tels que les désignent les bornes marquées à la croix de l'Ordre dans un D gravé sur elles, et le tout confronte du levant la dimerie Saint-Agricol appartenant au chapitre Saint-Didier d'Avignon, du couchant le marais, de bise la dimerie du chapitre de Notre-Dame de Pommier dudit Beaucaire, celle des Faisses appartenant au chapitre métropolitain d'Arles, celle de Saint-Paul appartenant à Madame l'abbesse de Saint-Sauveur de Beaucaire et ladite dîme de Saint-Agricol, et du midi la dîmerie du prieuré de Saint-Denis d'Argence de la nomination de ladite dame abbesse et la dîmerie de Nadal appartenant au chapitre de Notre-Dame de Montpellier.
La dîme y est levée suivant l'usage.

Auprès de la chapelle se trouve le reste d'une ancienne tour et château de Saint-Pierre de Campublic, autrefois entouré d'un grand fossé qui est aujourd'hui comblé. Suit le détail des pièces de la métairie, du puits et du jardin qui est devant la maison entouré de tous côtés, non du côté du midi, le puits à roue est en dehors entre la maison et ledit jardin.

Le domaine consiste en une terre, où sont ladite métairie de Saint-Pierre, l'église, la glacière, les vestiges de l'ancienne tour ou château, les fossés, le jardin et puits à roue, contenant en tout 33 salmées, 3 émines, 8 picotins, confrontant du levant les hoirs de demoiselle Elisabeth de Reversat et la chaussée du Rhône, du couchant le grand chemin d'Arles, une traverse et sieur Mathieu Tourten, de bise autre traverse, et du midi les hoirs de Raimond Mège et ledit sieur Tourten, les bornes séparent d'avec les voisins.
Plus une terre dite la Gayte.
Plus une autre terre au quartier du Cap de Boeuf.
Plus une autre terre au-dessus la première, où est construite la métairie appelée la Sergente et au quartier de Consac.
Autre terre appelée la Morte au quartier de la Russe.
Autre terre appelée le Travers au quartier de la Brassière.
Deux autres terres au quartier appelé les Iles ou Segonaux au dehors de la chaussée.
Une vigne au quartier de la Russe.
Autre terre au quartier de Lavabre.
Deux autres terres appelées l'extravagante au quartier de Campourial près le mas de Montpezat.
Autre terre appelée la Moissalote située au clos de Lavabre.

Ils visitent ensuite la métairie de Perpresses, annexe du membre de Saint-Pierre de CampubIic, éloignée de lui d'environ demi-lieue et de Beaucaire d'une petite lieue, située dans le terroir dudit Beaucaire.
Le domaine se compose de la métairie et de trois autres terres qui confrontent du levant Mr de Beaulieu, le sieur Lafont et les dames religieuses Ursulines, couchant et bise le chemin et ledit sieur Lafont, midi lesdites dames Ursulines.

Grenouillères

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Saint-Gilles - 30

Domus Hospitalis Grenouillères
Domus Hospitalis Grenouillères

Ils visitent enfin la métairie dite de Grenouillères, annexe de Saint-Pierre de Campublic, éloignée de Perpresses d'environ demi-lieue, consistant en un bâtiment, en une terre, où ladite métairie est construite, située près l'église de Saujan coupée par divers fossés ; deux autres terres situées au quartier de Saujan, autre terre au quartier des Planes près la métairie de M.
Maillan, autre terre au quartier d'Argence, autre terre aux Segonaux de Feragon.
Revenu général du membre de Campublic 6.990 livres.
Charges dudit membre : 228 1livres 15 sols, 4 deniers.
Reste net : 6.761 livres, 4 sols, 8 deniers.
Les ordonnances sont datées d'Arles, 30 novembre 1763.

Le 30 décembre 1761, le frère Chrysostome de Gaillard d'Agout, commandeur de Poët-Laval, et Pierre Moutte, prêtre agrégé de l'église prieurale Saint-Jean de la ville d'Aix, suivant la commission donnée par le grand prieur Augustin de Piolenc visitent, en compagnie de Me Antoine Goudoni, neveu, leur secrétaire, le bailliage de Manosque, situé dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Provence, diocèse de Sisteron, possédée par le frère Nicolas Roch de Villages la Salle, chevalier. Me Pierre Antoine Reynes, notaire royal, procureur du bailly, leur dit que le baillage consiste en général :
Premièrement en son chef qui est la ville de Manosque et ses dépendances.
Plus à la chapelle de Saint-Pierre et terres en dépendant.
Plus à la métairie dite du Palais.
Plus au membre et métairie dite de Saint-Etienne et ses dépendances.
Plus au membre de Montagut (peut-être commune de Carsan).
Plus au membre de Valx (peut-être commune de Moustiers-Sainte-Marie ou Artignosc-sur-Verdon).
Plus au membre de Saint-Michel.
Plus au membre de la cavalerie de Limaye, et finalement au membre de la Madeleine et terres de Grambois.

Dans cette visite, on a surtout remarqué dans la chapelle du château, deux armoires pratiquées, du côté de l'évangile, dans l'épaisseur de la muraille, qui se ferment par deux portes ; dans celle qui est le plus près de l'autel, est conservée une châsse d'argent, du bienheureux Gérard, où est sa figure en buste appuyée sur un piédestal de bois peint en noir, y ayant au-devant de la châsse un rideau toile de coton fleuri et une porte de fer en forme de grille.

Dans l'autre armoire qui est après, sont conservées les reliques du B. Gérard, qu'on a dit aux visiteurs être dans une caisse de plomb, qu'ils n'ont pas pu voir à cause que la clé se trouve déposée aux archives du grand prieuré, y ayant, sur la porte de ladite armoire, ces mots : hic jacent reliquise sancti Gerardi, avec les armes du feu bailly de Glandevès.

Une note marginale du procès-verbal de cette visite nous apprend que, par délibération prise par l'assemblée provinciale de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem au grand prieuré de Saint Gilles, le 5 novembre 1770, les clés de la châsse du B. Gérard ont été remises à M. le commandeur de Gaillard, receveur de l'Ordre au grand prieuré.
Revenu total du baillage : 6.496 livres, 10 sols.
Charge du bailliage : 1.539 livres, 15 sols, 6 deniers.
Reste net au bailly : 4.956 livres, 14 sols, 6 deniers.
Les ordonnances sont datées de Manosque, du 5 janvier 1762.

Puimoisson

Département: Alpes-de-Haute-Provence, Arrondissement: Forcalquier, Canton: Riez - 04

Domus Hospitalis Puimoisson
Domus Hospitalis Puimoisson

Le 8 janvier 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Puimoisson, possédée par frère Paul-Augustin de Rolland de Réauville, hevalier, en compagnie de Me Antoine Goudon, neveu, leur secrétaire. Ils ont trouvé à Puimoisson, située dans la limite du gtand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Provence, diocèse de Riez, sieur Joseph Pui, négociant de la ville de Riez, l'un des fermiers généraux de la dite commanderie, qui consiste, comme il leur a dit :
Premièrement en son chef qui est Puimoisson.
Plus au membre de Saint-AppollinaireDomus hospitalis Saint-Appollinaire
Domus hospitalis Saint-Appollinaire

Plus au membre de Telle et de MauroueDomus hospitalis Mauroue
Domus hospitalis Mauroue

Plus au membre de l'HospitaletDomus hospitalis L'Hospitalet
Domus hospitalis L'Hospitalet

Plus au membre de Clue ou Courtils d'Entraigues.
Plus au membre de Bresc.
Et finalement au membre de LabaudDomus hospitalis Labaud
Domus hospitalis Labaud
, (commune de Clumanc).
Revenus : 9.000 livres.
Charges : 1.509 livres, 18 sols, 3 deniers.
Reste net au commandeur : 7.490 livres, 1 sols, 3 deniers.
Les ordonnances sont datées de Puimoisson, du 11 janvier 1762.

Marseille

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement et Cantons: Marseille - 13

Domus Hospitalis Marseille
Domus Hospitalis Marseille

Le 29 janvier 1762, les mêmes commissaires font, en compagnie de Me Goudon, la visite de la commanderie de Marseille, située dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Provence, possédée par le vénérable bailly frère Jacques Armand de Vachon de Belmont, grand commandeur. M. Salomé, notaire royal de ladite ville, a déclaré que la commanderie de Marseille consiste premièrement en son chef qui est Marseille.
Le moulin de Ravelez et ses dépendances.
A la sacristie dudit Marseille.
Au membre de Bras et métairie de Farnarié.
Au membre de Montfort et ses dépendances.
Au membre de QuinsonDomus hospitalis Quinson
Domus hospitalis Quinson

Au membre de Saint-Maurin Domus hospitalis Saint-Maurin
Domus hospitalis Saint-Maurin

Au membre de Saint-VincentDomus hospitalis Saint-Vincent
Domus hospitalis Saint-Vincent

Au membre de RegusseDomus hospitalis Regusse
Domus hospitalis Regusse

Au membre de Ruette (probablement près de Roquebrune-sur-Argens), joui par M. le chevalier Joseph de Blacas, de Vérignon, et, en 1786, par Pierre-Casimir de Blacas, d'Aups, chevalier non profès.
Au membre de Salgles.
Au membre de rue d'Empus.
Au membre de LorguesDomus hospitalis Lorgues
Domus hospitalis Lorgues

Au membre de VidaubanDomus hospitalis Vidauban
Domus hospitalis Vidauban

Et finalement au membre de Saint-Maximin.
Il y avait autrefois, à Marseille, une église sous le titre de Saint-Jean-Baptiste, le bénéfice est possédé à présent par frère Pierre-Honoré Raiberty. Les vases sacrés ont été transportés dans la sacristie du prieuré Saint-Jean-d'Aix.
Revenu de la commanderie de Marseille : 18.771 livres.
Charges : 5.285 livres, 15 sols, 3 ddeniers.
Reste net au bailly de Belmont : 13.485 livres, 4 sols, 9 deniers.
Les ordonnances sont datées de Brignoles le 17 février 1762.

Commanderie du Grand Beaulieu

Département: Var, Arrondissement: Toulon, Canton: Solliès-Pont - 83

Domus Hospitalis Grand Beaulieu
Domus Hospitalis Grand Beaulieu

Le 20 février 1762, les mêmes commissaires, en compagnie de Me Goudon, font la visite de la commanderie de Beaulieu (1), où ils descendent chez le nommé Pierre Eyguier, hôte du logis où pend pour enseigne l'hôtel de France. Cette commanderie est possédée par frère Louis de Laidet Ségoyer, chevalier. Là, le sieur François Mistral, agent dudit commandeur Leidet Ségoyer, leur déclare que la commanderie de Beaulieu consiste :
Premièrement en son chef qui est Beaulieu et ses dépendances, situé sur le terroir de Solliès-Pont.
Au membre de BrignolesDomus hospitalis Brignoles
Domus hospitalis Brignoles

Au membre de Saint-ChristopheDomus hospitalis Saint-Christophe
Domus hospitalis Saint-Christophe

Au membre de Pegreso.
Au membre de SauvebonneDomus hospitalis Sauvebonne
Domus hospitalis Sauvebonne
ou le petit Beaulieu
1. Les archives des Bouches-du-Rhône possèdent un plan de la commanderie de Beaulieu, levé en 1770 par Auffren Dubois. Ce plan comprend 8 planches, dont :
4 pour Hyères.
2 pour Solliers.
1 pour Cogolin (quartiers : Carrière et Saint-Christophe).
1 pour Brignolles et Saint-Chistophe.
Ce plan est coté n° 59.
Au membre d'HyèresDomus hospitalis Hyères
Domus hospitalis Hyères

Au membre de l'hospitalet de Bonnettes.
Au membre des montagnes de Valcros.
Et finalement au membre de CogolinDomus hospitalis Cogolin
Domus hospitalis Cogolin

Revenu de la commanderie de Beaulieu : 7.720 livres.
Charges : 1.550 livres, 10 soles, 4 deniers.
Reste net au commandeur : 6.169 livres, 9 sols, 8 deniers.
Les ordonnances sont datées d'Hyères, le 2 mars 1762.

Aix-en-Provence

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement et Cantons: Aix-en-Provence - 13

Domus Hospitalis Aix-en-Provence
Domus Hospitalis Aix-en-Provence

Le 13 janvier 1762, les mêmes commissaires, en compagnie du même Me Goudon, font la visite générale de la commanderie d'Aix, située dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Provence, distante de Puimoisson, qu'ils viennent de visiter le 11 janvier, de douze lieues, possédée par frère Joseph-Charles de Tressemanes, chevalier et économe au grand prieuré de Saint-Gilles. Celui-ci leur a déclaré que ladite commanderie d'Aix consiste en général :
Premièrement en son chef-lieu qui est Aix.
Au membre de GinasservisDomus hospitalis Ginasservis
Domus hospitalis Ginasservis

Au membre de VinonDomus hospitalis Vinon
Domus hospitalis Vinon
[sur-Vernon]
Au membre de BrauchDomus hospitalis Brauch
Domus hospitalis Brauch

Au membre de TretsDomus hospitalis Trets
Domus hospitalis Trets

Au membre de Saint-Paul-les-DuranceDomus hospitalis Saint-Paul-les-Durance
Domus hospitalis Saint-Paul-les-Durance

Au membre de Saint-Maximin-la-Sainte-BaumeDomus hospitalis Saint-Maximin-la-Sainte-Baume
Domus hospitalis Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

Au membre de MallemortDomus hospitalis Mallemort
Domus hospitalis Mallemort
Et finalement au membre d'Alenc (probablement Alliens).
Revenu de la commanderie d'Aix : 13.000 livres.
Charges : 3.289 livres, 8 sols, 6 deniers.
Reste net au commandeur : 9.710 livres, 11 sols, 6 deniers.
Les ordonnances sont datées de Ginasservis, le 15 janvier 1762.

Mallemort

Département: Bouches-du-Rhône, Arrondissement: Arles, Canton: Pélissanne - 13

Domus Hospitalis Mallemort
Domus Hospitalis Mallemort

Le 8 mars 1762, les mêmes commissaires font la visite générale des membres de Malemort (1) et d'Alenc, où ils se rendent d'Hyères, d'où ils sont distants de dix-huit lieues et de quatre du chef ; ces deux membres sont jouis à deux vies, savoir : celle de Noble-Auguste de Tressemanes, chevalier, novice de l'Ordre, et de celle de Joseph-Charles de Tressemanes, son frère.
— Le frère Auguste de Tressemanes leur déclare que les deux membres dont il jouit avec son frère, consistent en celui de. Malemort et en celui d'Alenc.
1. En 1189, les hospitaliers du Pont de Bon Pas entretiennent une Maison sur le Podium Sanguinolentum (le Puy Ensanglanté) de Mallemort dominant le passage sur la Durance.
Revenu des deux membres : 768 livres.
Charges : 325 livres.
Reste net aux dits sieurs de Tressemanes : 463 livres.
Les ordonnances sont datées de Malemort, le 8 mars 1762.

Commanderie de Saint-Christol

Département: Hérault, Arrondissement: Montpellier, Canton: Lunel - 34

Domus Hospitalis Saint-Christol
Domus Hospitalis Saint-Christol

Le 30 novembre 1761, le frère de Gaillard, commandeur de Valence, et Joseph Ferrand, prêtre desservant une place dans l'église collégiale du grand prieuré de Saint-Gilles, après avoir fait la visite de la Mourade, dépendant de la commanderie de Saint-Christol, partent le même jour de Lunel, après avoir entendu la messe, et se rendent audit Saint-Christol, chef-lieu de ladite commanderie actuellement administrée par l'Ordre pendant l'année du vacant, et emutiée en faveur de frère Charles-Dominique de La Motte d'Orléans, chevalier, où ils ont trouvé le sieur Pierre Auzillion, procureur-fondé des sieurs Alié et Trial, fermiers généraux de ladite commanderie ; celui-ci a déclaré que cette commanderie consiste :
Premièrement en son chef qui est Saint-Christol, au moulin à huile et au moulin Bladier.
Au membre de Congénies.
Au membre de Viallar (Peut-être Viala sous La Bruyère ou Viala audessus de Lunel).
A la métairie de la Bruguière (Peut-être La Bruyère près de Lunel).
Au membre de Saint-Jean-de-Ginestet.
Au membre d'Aubais
Au membre de Mas La Mourade.
Au membre du Noble du Puech Cairol (?).
Au membre d'Arnassan. (Peut-être, Les Arnasseaux, 30 Cardet)
Au membre de Saint-Jean-d'Entraigues.
Au membre de Cauvas et la Liquière.
Au membre de Saint-Maurice-de-Cazevieille.
Au membre de Marsillargues.
Au membre de Valence.
Au membre du Luc.
Au membre de Dions.
Au membre de Montaren.
Au membre de BoussarguesDomus hospitalis Boussargues
Domus hospitalis Boussargues
, (commune de Sabran, Gard)
Au membre de Bagnols-sur-CèzeDomus hospitalis Bagnols-sur-Cèze
Domus hospitalis Bagnols-sur-Cèze

Au membre de Pont-d'AvenèsDomus hospitalis Pont-d'Avenès
Domus hospitalis Pont-d'Avenès

Les commissaires, en compagnie de Me Rocquelain, leur secrétaire, voulant se transporter à l'église paroissiale de Saint-Christol, le sieur Auzillion leur dit que M. Marseille, qui avait été nommé à la vicairie perpétuelle dudit Saint-Christol par feu Mre le commandeur de Murz, après avoir desservi ladite église pendant cinq ans, ayant pris prétexte que la portion congrue qu'on ne lui payait, disait-il, que sur le pied de 250 livres, n'était pas suffisante pour servir à son entretien, aurait abandonné ladite église paroissiale depuis environ trois mois, laquelle était desservie par le sieur Martin, curé de Vérargues, qui a un bis cantat et qui reste dans sa paroisse éloignée d'environ demi-lieue de Saint-Christol. L'église paroissiale de Saint-Christol est sous le titre de Saint-Christophe, le commandeur en est jus patron et prieur primitif ; suit l'inventaire de l'église et de la sacristie ; il a la juridiction haute, moyenne et basse ; pour marque de cette juridiction il y a, en un coin de la muraille du château, un carcan fer pendant à une chaîne de même attaché contre ladite muraille. Il fait exercer sa juridiction par des officiers qui sont :
M. Gaspard Fautrier, avocat de Montpellier.
Le lieutenant Taque.
Me Jean Sangla, procureur juridictionnel.
Jean Balaguier, de Sommières, sergent.
La juridiction de Saint-Christol confronte du levant la juridiction de Saint-Félix, du midi le terroir de la baronnie de Lunel, du couchant celui de Restenclières et de bise celui de Boisseron.
Suit la description du château, du moulin à huile près du château et du moulin Bladier appelé Bès, éloigné de demi-lieue de son chef et du domaine.

Aubais

Domus Hospitalis Aubais
Domus Hospitalis Aubais

Après la visite des membres de La Bruguiêre et du Viallard, faite le 1er décembre 1761, vient celle du membre d'Aubais, le lendemain, éloigné de son chef d'une demi-lieue et de deux lieues de Lunel. Ce membre consiste en une maison dans Aubais et en une douzaine de terres ou près. Le marquis d'Aubais paie une rente de 25 livres à chaque jour et fête de Saint Michel pour des maisons que l'ordre lui a cédées, et le commandeur jouit d'une directe et censive sur Aubais et son terroir portant lods en cas de vente et transport au cinquième denier, que l'on a commencé à renouveler en 1734 et fini en 1738, par devant Me Guillaume Chrétien, notaire d'Aubais.
A la paroisse de Notre-Dame-de-Congénies, sont situées deux petites pièces de terre affermées, qui dépendent de la commanderie de Saint-Christol.

Puech Cairol

Fontanès dans le Gard ou Fontanès l'Hérault ?
Le membre du Noble du Puech Cairol consiste au bois et Devès appelé le Noble, situé dans le terroir de Fontanès, contenant 119 cétérées, 19 dextres, et suivant le verbal d'arpentement de la maitrise 52 arpents, 26 perches, mesure royale, divisé en 7 coupes de 7 arpents, 46 perches chacune par limites, confrontant du levant le chemin de Sommières à Alais, du midi Jean-Pierre Colomb, Etienne Aubin, Jean-François Bénézet et autres, du couchant Jean Juchés, Antoine Massip et autres, de bise les patis ou vacants de Fontanès ; le tout borné par des limites en pierres de taille marquées d'une croix de l'Ordre à huit pointes.
La visite finie, les commissaires sont allés prendre gîte à Lunel où ils ont couché, n'ayant pu continuer de résider à Saint-Christol, soit à cause de la rigueur de la saison que par rapport à la difficulté du gîte.

Bagnols-sur-Cèze

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Bagnols-sur-Cèze - 30

Domus Hospitalis Bagnols-sur-Cèze
Domus Hospitalis Bagnols-sur-Cèze

Le membre de Bagnols, distant de cinq lieues de Montfrin, consiste en huit pièces de terres, une située à la Roque de Saint-Jean de Jérusalem, où l'on désigne encore certains rochers, les rochers de Saint-Jean de Jérusalem.
Le membre de Saint-Florent-de-Boissargues, distant d'une demi-lieue de Bagnols, consiste en une chapelle et en des terres.

Montaren-et-Saint-Médiers

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Uzès - 30

Domus Hospitalis Montaren-et-Saint-Médiers
Domus Hospitalis Montaren-et-Saint-Médiers

Le membre de Montaren, éloigné de Saint-Christol, son chef, d'environ huit lieues et d'une demi-lieue d'Uzès, sur la route d'Alais, consiste en la cinquième partie de la juridiction haute, moyenne et basse, qui est parérage avec les autres coseigneurs. Il confronte du levant le mandement d'Uzès, ceux de Palliargues, Auveliac et Cerviers, du couchant ceux de Belvezet, Saint-Mediers, Lardaume et dudit Cerviers, de bise ceux de Belvezet et de La Bruguière. Le commandeur a encore à Montaren et son terroir plusieurs censives et directes portant lods en cas de vente et transport dont les reconnaissances ont été faites en 1738 et 1739. Il possède encore dans le terroir de Montaren une terre appelée l'Aire de l'Hôpital de Saint-Jean.

Dions

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Uzès - 30

Domus Hospitalis Dions
Domus Hospitalis Dions

Le membre de Dions, éloigné de son chef de six lieues, à deux lieues d'Uzès et à pareille distance de la Calmette, consiste au quart de la juridiction, le restant appartenant au seigneur de Dions. L'Ordre y avait autrefois un château et maison seigneuriale qui a été démoli depuis très longtemps, de tout l'emplacement duquel il ne reste plus aujourd'hui qu'un petit coin de terre, qui confronte du levant le chemin de l'église, du midi et couchant les anciens murs d'enceinte dudit château en partie, et de bise le sieur prieur, contenant 8 dextres trois huitièmes. Le commandeur jouit de plusieurs censives et directes portant lods en cas de vente et d'aliénation, lesquelles ont été pareillement renouvelées en 1738 et 1739 devant Me Robert, notaire de Boucoiran. Il possède quinze terres dont l'une est appelée le parran de Saint-Jean.

Luc

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Uzès - 30

Domus Hospitalis Luc
Domus Hospitalis Luc

Le membre du Luc, situé dans le terroir de Saint-Chaptes, à une lieue de La Calmette, route de Nîmes à Alais, à deux de la route d'Uzès, à six de son chef et à demi-lieue du membre de Dions, consiste en une métairie et en un domaine composé de seize pièces de terres.

Marsillargues

Département: Gard, Arrondissement: Alès, Canton: Quissac, Commune: Massillargues-Attuech - 30

Domus Hospitalis Marsillargues
Domus Hospitalis Marsillargues

Le membre de Massolargues, à trois lieues d'Alais, consiste aux ruines d'un ancien bâtiment ou maison seigneuriale, dont il ne reste autre trace ni vestige qu'une grande quantité de pierres, qui donnent à connaître qu'il y avait eu anciennement un édifice qui contenait 34 cannes ; le domaine consiste en six pièces de terres.

Valence

Département: Gard, Arrondissement et Cantons: Alès, Commune: Saint-Maurice-de-Cazevieille - 30

Domus Hospitalis Valence
Domus Hospitalis Valence

Le membre de Valence, éloigné d'environ sept lieues de son chef et à demi-lieue de Saint-Maurice, consiste en la juridiction haute, moyenne, basse de Valence et de son terroir, jusques à sentence de mort inclusivement, que le commandeur fait exercer par des officiers de la juridiction de Saint-Maurice.
La terre et juridiction de Valence confronte du levant celle de Baron, de Colorgues, du midi celle de Saint-Déséry, du couchant celle de Castelnau étant jointe à celle de Saint-Maurice du côté de la bise. Le commandeur a en outre plusieurs censives et directes portant lods en cas de vente dans ledit lieu de Valence et son terroir renouvelée en 1738 et 1739.

Saint-Maurice-de-Cazevieille

Département: Gard, Arrondissement et Cantons: Alès, Commune: Saint-Maurice-de-Cazevieille - 30

Saint-Maurice-de-Cazevieille
Domus Hospitalis Saint-Maurice-de-Cazevieille

Le membre de Saint Maurice de Cases-Vieilles, éloigné de six lieues de son chef, de demi-lieue de celui de Valence et de deux lieues d'Alais, consiste en la juridiction haute, moyenne et basse dans Saint-Maurice et les hameaux de Massargues, Mallens et Montveil en dépendant, que le commandeur fait exercer par ses officiers qui sont : Me Jean Nicolas, du lieu de Chalap, avocat-juge.
Me Antoine Jonquet, lieutenant de juge, résidant à Brignon.
Me Jean Félix, procureur juridictionnel de Saint-Maurice.
Me Jean Médard, greffier de Saint-Maurice.
Le sergent manque.
A part tous les droits que le commandeur possède à Saint-Maurice, il a encore plusieurs censives et directes portant lods en cas d'aliénation ou vente, à raison de quatrième et cinquième denier, tant dans ledit lieu de Saint-Maurice et ses dépendances que dans les lieux de Saint-Ambroix, Robiac, Anduze, Boucoiran, Saint-Déséry, Saint-Chaptes, Martillargues, Sainte-Anastasie, Colorgues, Baron, Valeirargues, Saint-Césaire, Cruviers, Brignon, Vézenobres, Moussac, Senilhac, Saint-Quentin, Saint-Aulaire-de-Brethmas, Confis, Saint-Martin, Rousson, Le Pradels, Salindres, Laval, de Rousses, Cardet, Foissac, Saint-Andéol-de-Trouillas, Saint-Bauzile, Saint-Jean-de-Cairargues, Bourdic, Colias, Broussargues, Brusel, Servies, Aigalies, Larnac, Combas, Gayan, Castillon, Saint-Hippolyte, Caton, Notre-Dame-de-Chausses, Massane, Saint-Privat-les-Vieux , Laval , Saint-Jean-de-Serres, Saint-Etienne-de-Celin, Alzon, Lezan, Vie, La Calmette, Savignargues, Chamborigaud, Génolhac, Molezan, Cauvas, Cheyran, Montmiral, Saint-Denis, Valviselles, Saint-Brez, Saint-Florent, Guatiques, Ribaute, Bouisset, Servas, Les Plans, Mérignargues, Saint-Michel, La Roque, Saint-Méric, Uzès, Barousset, Lascours et autres lieux dont les reconnaissances ont été faites en 1738 et 1739.
Dans la place dudit lieu et au-devant du château, les commissaires ont vu un poteau bois auquel est attachée une chaîne fer, d'où pend un carcan aussi fer pour marque de la juridiction.
Le domaine comprend onze pièces de terres.
Saint-Maurice-de-Cazevieille : Le Portalet est le vestige le mieux conservé du rempart du XIIe siècle. Il s'agit de l'ancienne entrée Nord des fortifications qui protégeaient la commanderie des Hospitaliers. Ces fortifications furent détruites en 1553.

La Mourade

Département: Hérault, Arrondissement: Montpellier, Canton: Lunel - 34

Domus Hospitalis La Mourade
Domus Hospitalis La Mourade

Le membre de la Mourade, éloigné de son chef de deux lieues et d'une lieue de la ville de Lunel, est situé partie dans le terroir d'Aimargues et partie dans celui du Cailar.

Lansargues

Département: Hérault, Arrondissement: Montpellier, Canton: Mauguio - 34

Domus Hospitalis Lansargues
Domus Hospitalis Lansargues

Le membre de Ginestet est situé dans le terroir de Lansargues.
Revenu de la commanderie de Saint-Christol : 10.600 livres.
Charges : 2. 107 livres, 0 sols, 7 deniers.
Reste net au commandeur : 8.593 livres, 0 sols, 3 deniers.
Les ordonnances sont datées de Lunel, le 7 décembre 1761.
Aller voir le site de la commune de Saint-Christol

Le 18 décembre 1761, les mêmes commissaires font, en compagnie de Me Rocquelain, notaire à Saint-Gilles, la visite de la commanderie et chambre magistrale de Pézenas, possédée par le bailly frère Jean-Louis de Guérin de Tencin, chevalier, grand-croix de l'Ordre.
Pierre Sale, avocat de Pézenas, leur dit que cette commanderie consiste en son chef qui est ledit Pézenas:
Au membre et métairie de l'EstangDomus hospitalis Estang
Domus hospitalis Estang
.
Au membre de Saint-SiméonDomus hospitalis Saint-Siméon
Domus hospitalis Saint-Siméon
.
Au membre de Lézignan-La-CèbeDomus hospitalis Lézignan-La-Cèbe
Domus hospitalis Lézignan-La-Cèbe
.
Au membre d'Usclas-d'HéraultDomus hospitalis Usclas-d'Hérault
Domus hospitalis Usclas-d'Hérault
.
Au membre de PaulhanDomus hospitalis Paulhan
Domus hospitalis Paulhan
.
Au membre de Cazouls-d'HéraultDomus hospitalis Cazouls-d'Hérault
Domus hospitalis Cazouls-d'Hérault
.
Au membre d'AbeilhanDomus hospitalis Abeilhan
Domus hospitalis Abeilhan
.
Au membre métairie de Saint-Jean-de-Tougues. (?)
Au membre de Saint-Jean de la CavalerieSaint-Jean de la Cavalerie
Saint-Jean de la Cavalerie
, (Commune Montblanc, 34).
Au membre de MontagnacDomus hospitalis Montagnac
Domus hospitalis Montagnac
et Aulmes.
Et finalement au membre de MagalasDomus hospitalis Magalas
Domus hospitalis Magalas
.

Suit la description et l'inventaire de l'église collégiale.
— La chapelle avec la sacristie des pénitents blancs est construite dans partie du cimetière et fonds de l'église de Saint-Jean, que le sol leur en a été baillé en emphitéose par acte reçu Me Albert, notaire, sous la censive de 2 sols, 6 deniers pour la chapelle et 1 denier pour la sacristie ; dans le cimetière se trouve une croix de l'Ordre ; ils visitent ensuite les maisons de Pézenas qu'ils possèdent et des autres membres dépendants de la commanderie de Pézenas.
Revenu de ladite commanderie : 22.300 livres.
Charges : 3.868 livres, 1 sols 2 deniers.
Reste net au commandeur : 18.552 livres, 1 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de Pézenas, le 8 décembre 1761.

Commanderie de Béziers

Le 28 décembre 1761, les mêmes commissaires, en compagnie de Me Rocquelain, notaire à Saint-Gilles, font la visite de la commanderie de Béziers, possédée, à titre d'améliorissement par frère René de Beaumont, chevalier de l'Ordre, et son procureur et receveur général au grand prieuré de Toulouse ; mais avant d'y procéder ils se transportent au membre de Nébian, dépendant de ladite commanderie de Béziers, comme étant à portée dudit Pézenas, dont il est éloigné d'environ trois lieues et de son chef d'environ huit lieues. A Béziers, le sieur Mathieu Fabregat, procureur du sieur commandeur, leur déclare que la commanderie de Béziers consiste en général : Premièrement en son chef qui est Saint-Jean-de-Béziers.
Au membre de NébianDomus hospitalis Nébian
Domus hospitalis Nébian
.
Au membre de LiaussonDomus hospitalis Liausson
Domus hospitalis Liausson
.
Au membre de La Tour de Puech AugerLa Tour de Puech Auger
La Tour de Puech Auger
.
Au membre de Canet d'HéraudDomus hospitalis Canet d'Héraud
Domus hospitalis Canet d'Héraud
.
Au membre de Liauron Cabrières.
Au membre de Saint-Jean-de-LibronDomus hospitalis Saint-Jean-de-Libron
Domus hospitalis Saint-Jean-de-Libron
.
Au membre de FonseranesDomus hospitalis Fonseranes
Domus hospitalis Fonseranes
. A Béziers il y a les Ecluses de Fonseranes.
Au membre Les Brésines, Brézines ou BrésignesDomus hospitalis Brésignes
Domus hospitalis Brésignes
, commune de Béziers
Au membre de Peyrie ou la PeyrièreDomus hospitalis Peyrière
Domus hospitalis Peyrière
, commune: Saint-Jean-de-Védas - 34
Au membre de Oeleyran (?).
Au membre de Saint-Pierre-la-MerDomus hospitalis Saint-Pierre-la-Mer
Domus hospitalis Saint-Pierre-la-Mer
, probablement près de Narbonne.
Au membre de FleuryDomus hospitalis Fleury
Domus hospitalis Fleury
jadis Perégnan. (Peut-être Fleury dans l'Aude près la commanderie de Saint-Jean de Celeiran, cartes de Cassini et Celeyran cartes IGN
Et enfin en une rente de 500 livres sur le clergé du diocèse de Béziers.
Revenu de la commanderie de Béziers : 15.585 livres.
Charges de la commanderie : 3 058 livres, 2 sols, 3 deniers.
Reste net au commandeur : 12.526 livres, 17 sols, 9 deniers.
Celui-ci réside à Toulouse.
Les ordonnances sont datées de Béziers, le 9 janvier 1762.

Commanderie de Grezans

Département: Hérault, Arrondissement: Béziers, Canton: Cazouls-lès-Béziers, Commune: Laurens - 34

Domus Hospitalis Grezans
Domus Hospitalis Grezans

Le 30 octobre 1762, les mêmes commissaires, en compagnie de Me Rocquelain, notaire à Saint-Gilles, font la visite de la commanderie de Grezans, située en Languedoc, possédée à titre de chevissement par frère Pierre de Raymond Modène Pomerols, chevalier.
Ledit sieur Raymond, bourgeois, résidant à Béziers, leur a dit que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Grezans.
Au membre de FabrèguesDomus hospitalis Fabrègues
Domus hospitalis Fabrègues
, près de la commanderie Saint-André de Cucutes cartes de Cassini.
Au membre de Cabreiroles ou plutôt CabrerollesDomus hospitalis Cabrerolles
Domus hospitalis Cabrerolles
, commune: Laurens (Il y a un autre près de d'Espondeilhan dans l'Hérault).
Au membre de Conignojouls plutôt CaussiniojoulsDomus hospitalis Caussiniojouls
Domus hospitalis Caussiniojouls
, commune Laurens.
Au membre de MontblancDomus hospitalis Montblanc
Domus hospitalis Montblanc
.
Au membre de Saint-JeanDomus hospitalis Saint-Jean
Domus hospitalis Saint-Jean
.
Au membre de MarsillanDomus hospitalis Marsillan
Domus hospitalis Marsillan
.
Au membre de CapestangDomus hospitalis Capestang
Domus hospitalis Capestang
.
Au membre de PreissanDomus hospitalis Preissan
Domus hospitalis Preissan
, près de Capestang.
Au membre de Castignan plutôt CastignoDomus hospitalis Castigno
Domus hospitalis Castigno
, à Assignan. Le couple jette son dévolu sur Château Castigno en 2007. La bâtisse, ancienne commanderie de l'Ordre de Malte, prend forme après quatre années de chantier. Sources : Le Midi Libre
Au membre de Saint-Nazaire de Rive d'Aude, plutôt Saint-Nazaire-d'AudeDomus hospitalis Saint-Nazaire-d'Aude
Domus hospitalis Saint-Nazaire-d'Aude
.
Au membre de RustiquesDomus hospitalis Rustiques
Domus hospitalis Rustiques
.
Au membre de l'HospitaletDomus hospitalis Hospitalet
Domus hospitalis Hospitalet
, commune de Narbonne, Aude.
Au fief de CarcassonneDomus hospitalis Carcassonne
Domus hospitalis Carcassonne
.
Au fief de VillemoustaussouDomus hospitalis Villemoustaussou
Domus hospitalis Villemoustaussou
, commune: Carcassonne.
Au fief de ValrosDomus hospitalis Valros
Domus hospitalis Valros
.
Au fief de ServianDomus hospitalis Servian
Domus hospitalis Servian
.
Au fief de PézenasDomus hospitalis Pézenas
Domus hospitalis Pézenas
.
Au membre et fief de la Madeleine de Clermont ou Sarremejane, La Magdeleine, Commune: Clermont-l'Hérault 34.

Et finalement en un capital sur la province du Languedoc.
Le commandeur ne réside pas, il est actuellement en couvent employé à exercer la charge de conservateur de l'Ordre.
Revenu général de ladite commanderie : 8.790 livres.
Charges de la commanderie : 2.608 livres, 3 sols, 10 deniers.
Reste net au commandeur : 6.181 livres, 16 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de Béziers, le 8 octobre 1762.

Commanderie de Montfrin

Département: Gard, Arrondissement: Nîmes, Canton: Redessan - 30

Domus Hospitalis Montfrin
Domus Hospitalis Montfrin

Le 16 novembre 1761, les mêmes commissaires, suivant la commission à eux donnée par le frère Henri-Augustin de Piolenc, grand prieur de Saint-Gilles, datée d'Arles du 10 du courant, enregistrée au commencement du verbal de visite du membre de Saint-Jean de Barbentane, et après avoir fini la visite de la commanderie de Cavalet, auraient résolu de procéder à la visite de la commanderie de Montfrin, possédée par frère Henri de Piolenc, et à cet effet ils seraient partis cejourd'hui de la ville de Saint-Gilles, accompagnés de Me Rocquelain, leur secrétaire, et se seraient rendus audit Montfrin, éloigné dudit Saint-Gilles d'environ cinq lieues, et auraient fait appeler Me Jean Darlhac, avocat, procureur fondé dudit sieur commandeur de Montfrin, qui leur déclare que ladite commanderie consiste en général : Premièrement en son chef qui est Montfrin.
Au membre et métairie Les OrgnesDomus hospitalis Orgnes
Domus hospitalis Orgnes
(1).
Aux jardins de Nîmes.
Et au membre et métairie de CaissarguesDomus hospitalis Caissargues
Domus hospitalis Caissargues
.
Et au membre du Pin, diocèse d'Uzès.
1. Les archives des Bouches-du-Rhône possèdent un plan du bois d'Orgnes de la commanderie de Montfrin, levé par Georges, géomètre, en 1765. Plan n° 28, collé sur toile.

Le sieur Darlhac les conduit à l'église paroissiale dudit Montfrin, à la porte de laquelle ils sont reçus par frère Antoine Darlhac, prêtre religieux d'obédience de l'Ordre, sacristain de ladite église, qui leur présente l'eau bénite et les conduit processionnellement les cloches sonnant, et chantant le Veni Creator, jusqu'au pied du maître-autel où le sieur Ferrand, commissaire, aurait donné la bénédiction du Très Saint-Sacrement. Suit la description de l'église ainsi que l'inventaire du mobilier.

Dans le sanctuaire, du côté de l'épitre, il y a une chapelle appartenant au marquis de Montfrin, dédiée à Saint-Antoine de Padoue. L'église est voûtée et pavée, le sanctuaire séparé de la nef par un balustre en pierres de taille et au fond de laquelle au-dessus de la porte d'entrée il y a une tribune en pierres de taille, sur le mur d'appui de laquelle sont sculptées les armes du feu sieur de Barras, lesquelles se trouvent pareillement sculptées sur l'une des clés de la voûte. Il y a aussi dans la nef deux autels, l'un dédié à Saint-Vincent, martyr, et l'autre à Saint-Eloi, qui sont entretenus décemment par les confréries des vignerons et des maréchaux.

Dans la nef et du côté de l'épître est la chapelle du sieur commandeur, dédiée à Saint-Jean-Baptiste, voûtée, avec un balustre en pierres de taille, l'autel armé de sa pierre sacrée, le tableau représentant le baptême de Notre Seigneur, ayant son cadre bois noyer sculpté ; dans cette chapelle est le tombeau des sieurs commandeurs. Le tableau qui est sur le maître autel représenté la Sainte-Vierge tenant l'enfant Jésus sur ses genoux et Saint-Jean-Baptiste.

A côté du maître-autel sont deux autres autels avec leur tableau ; celui du côté de l'évangile, dédié à Notre-Dame du Rosaire et Saint-Dominique, est entretenu par la confrérie du Rosaire, et l'autre, du côté de l'épître, dédié à Saint-Roch, est entretenu par la communauté, et sont l'un et l'autre très bien armés.

Sur le fond de ladite église et à côté est un beau clocher fait en pyramide, à plusieurs ouïes, garni de quatre cloches, fermant par une grande porte à deux battants et à clé ; à côté de l'église et sous le clocher se trouvait le cimetière. Le commandeur étant prieur primitif dudit lieu et paroisse de Montfrin, a droit de pourvoir et nommer aux bénéfices du sacristain curé et secondaire de ladite église. Le frère Darlhac, sacristain, a été pourvu de la sacristie par Me Boissière, procureur fondé de M. le commandeur de Sartoux, commandeur de Montfrin, le 19 février 1748.

Suit la description du château ancien qui est une dépendance de la commanderie et plusieurs terres. Après avoir visité le château, la métairie d'Orgnes, près Montfrin, au-delà du Rhône, et du moulin, les commissaires vont à Nîmes, le 25 novembre 1761, et descendent au logis de l'Orange, où ils trouvent le sieur Joseph Darlhac, procureur du commandeur de Montfrin, Henri de Piolenc, qui leur a dit que le sieur commandeur jouit dans le terroir de la ville de Nîmes, éloignée du chef de trois lieues, et joignant la promenade appelée l'Esplanade, deux jardins, et s'y étant transportés, ils seraient entrés par un grand portail dans le jardin, où est construit le bâtiment servant de logement au fermier, qu'ils ont trouvé composé d'une cuisine avec sa cheminée, et de laquelle cuisine et par un degré en pierres de taille ils sont montés à une chambre pavée en briques et tuiles.

Revenus dans ladite cuisine, et à côté droit par une petite porte fort étroite, à la fermeture de laquelle il manque un gond, ils sont entrés dans une pièce servant de cellier, et du côté gauche est une écurie ayant les crèches en pierre, le dessus de ladite écurie servant de grenier à foin, dont le plancher a besoin d'être presque entièrement refait à neuf, le dessus du cellier sert aussi de grenier à foin, y ayant à chacun desdits greniers une fenêtre manquant de fermeture faute de gonds pour les soutenir, vient après une loge à cochon. Au-devant dudit logement est une petite aire pavée de petites pierres plates, lesquelles manquent en certains endroits, laquelle aire sert à dépiquer les grains.

Ils ont ensuite parcouru ledit jardin qu'ils ont trouvé cultivé et entretenu et clos en partie des murs en très mauvais état, y ayant plusieurs brèches considérables dont quelques-unes viennent presque au rez-de-chaussée.

Ensuite ils sont sortis par le susdit portail dudit jardin, qui fermait à deux battants, dont une partie des fermetures manque et l'autre hors d'état, le jardinier nous ayant déclaré qu'il avait les ferrures qui manquaient à ladite fermeture ; ledit portail étant surmonté de deux créneaux au milieu desquels est une croix de l'Ordre à huit pointes en pierre.

Et étant entrés dans un autre jardin, vis-à-vis le précédent, par un portail, comme celui ci-devant, ils y ont vu un puits à roue en état, qu'il est aussi clos en partie de murs auxquels il y a plusieurs brèches considérables ; le jardinier s'étant plaint aux commissaires visiteurs que par le moyen de ces brèches et faute d'une entière clôture desdits jardins il est continuellement exposé au pillage, attendu la proximité de la ville et que lesdits jardins joignent et confinent immédiatement à l'Esplanade qui est un lieu public.

Le premier desdits jardins confronte du levant et midi le grand chemin, du couchant le sieur Coulomb, dudit couchant et du nord la communauté dudit Nîmes pour ladite Esplanade et contient 11 émines, un boisseau.

Le second contient une salmée, une émine, deux boisseaux et confronte du levant les P. P. capucins, du midi le sieur Ménard, du couchant le grand chemin tendant aux ponts de la rivière du Vistre, et du vent droit l'acquisition faite par la communauté pour agrandir l'Esplanade, lesquels jardins sont jouis et possédés noblement par l'Ordre, francs et exempts de dîmes, tailles et autres charges et impositions quelconques.
Suit la visite de la métairie de Caissargues et du membre du Pin du diocèse d'Uzès.
Revenu de la commanderie de Montfrin : 7.400 livres.
Charges de la commanderie : 2.362 livres.
Reste net au commandeur : 5.038 livres.
Les ordonnances sont datées de Nimes, le 26 novembre 1761.

Commanderie de Poët-Laval

Département: Drôme, Arrondissement: Nyons, Canton: Dieulefit - 26

Domus Hospitalis Poët-Laval
Domus Hospitalis Poët-Laval

Le 28 juin 1763, frère Pierre-Paul de Piolenc, commandeur du Bastit et de Barbentane, et Barthélemy Sylvestre, prêtre du diocèse de Cavaillon dans le Comtat-Venaissin, nommés à Arles, par le grand prieur de Piolenc, le 17 juin 1763, commissaires et visiteurs généraux pour faire la visite générale des commanderies de Valence et de Poët-Laval, commencent par cette dernière. Là Jacques Fedon, conseiller du roi, maire de Dieulefit, procureur de frère Chrysostome de Gaillard d'Agoult, chevalier et commandeur de Poët-Laval, qui leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est le Poët-Laval.
Au membre de SouspierreDomus hospitalis Souspierre
Domus hospitalis Souspierre
.
Au membre de Châteauneuf-de-MazencDomus hospitalis Châteauneuf-de-Mazenc
Domus hospitalis Châteauneuf-de-Mazenc
.
Au membre de ManasDomus hospitalis Manas
Domus hospitalis Manas
.
Au membre d'Eysaluc ou EyzahutDomus hospitalis Eyzahut
Domus hospitalis Eyzahut
.
Au membre de Cléondendron ou BeauvoirDomus hospitalis Beauvoir
Domus hospitalis Beauvoir
.
Au membre de CharolsDomus hospitalis Charols
Domus hospitalis Charols
.
Au membre de SaletteDomus hospitalis Salette
Domus hospitalis Salette
.
Au membre de Mialaures (?).
Au membre de DieulefitDomus hospitalis Dieulefit
Domus hospitalis Dieulefit
.
Au membre d'Estialon ou Estialloux Dictionnaire topographique de la Drôme, Les Estierons carte de Cassini, L'Exitiallon, carte IGN, commune d'Aubres
Au membre de NovezanDomus hospitalis Novezan
Domus hospitalis Novezan
.
Noveysan, hameau commune de Venterol.
— De Novaisano, 1191 (Cartulaire des Templiers, 90).
Avant 1790, Noveysan était une paroisse du diocèse de Vaison et de la communauté de Venterol, dont l'église dépendait de la commanderie de Venterol, qui fut unie à celle de Poët-Laval dès le milieu du XVIe siècle, et dont le titulaire avait les dîmes de la paroisse. Les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem y étaient coseigneurs.
Au membre de Mirabel-aux-BaronniesDomus hospitalis Mirabel
Domus hospitalis Mirabel
.
Au membre de Notre-Dame de BeaulieuDomus hospitalis Beaulieu
Domus hospitalis Beaulieu
, commune: Mirabel-aux-Baronnies.
Aux membres de VenterolDomus hospitalis Venterol
Domus hospitalis Venterol
.
Aux membres de VinsobresDomus hospitalis Vinsobres
Domus hospitalis Vinsobres
.
Au membre de TaulignanDomus hospitalis Taulignan
Domus hospitalis Taulignan
.
Au membre de Saint-Gervais, probablement était sur la commune de Marsanne 26.
Le tout dans la province du Dauphiné.
Revenu général de la commanderie de Poët-Laval 6.705 livres.
Charges de la commanderie : 943 livres, 2 sols.
Reste net au commandeur : 5.761 livres, 18 sols.
Les ordonnances sont datées de Dieulefit, le 4 juillet 1763.
Signé : GUIRAUD, secrétaire, notaire de Villeneuve-les-Avignon.

Commanderie de Valence

Département: Drôme, Arrondissement et Cantons: Valence - 26

Domus Hospitalis Valence
Domus Hospitalis Valence

Le 5 juillet 1763, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Valence, possédée par frère Dominique-Gaspard Balthazar de Gaillard, chevalier, qui leur a déclaré que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Valence.
Au domaine de l'AbbayeDomus hospitalis l'Abbaye
Domus hospitalis l'Abbaye
.
Au domaine de La RuelleDomus hospitalis La Ruelle
Domus hospitalis La Ruelle
.
Au domaine du BarrisDomus hospitalis Barris
Domus hospitalis Barris
.
Au domaine Les RoutesDomus hospitalis Les Routes
Domus hospitalis Les Routes
.
Au prieuré curial de Fiancailles ou FiançayesDomus hospitalis Fiançayes
Domus hospitalis Fiançayes
.
Au membre Saint-Vincent-la-CommanderieDomus hospitalis Saint-Vincent-la-Commanderie
Domus hospitalis Saint-Vincent-la-Commanderie
.
Au membre de Saint-Laurent-en-RoyansDomus hospitalis Saint-Laurent-en-Royans
Domus hospitalis Saint-Laurent-en-Royans
.
Au membre d'Eschirolles: Peut-être Les Echirons, près de Venterol, 26.
Au membre de Saint-Maurice-en-TrievesDomus hospitalis Saint-Maurice-en-Trieves
Domus hospitalis Saint-Maurice-en-Trieves
. (Isère 38)
Au membre du Villard JullienDomus hospitalis Villard Jullien
Domus hospitalis Villard Jullien
aussi en Trieves. (Isère 38)
Au membre de Garason en Vivarès (?).
Au membre de MontélimarDomus hospitalis Montélimar
Domus hospitalis Montélimar
.
Au domaine de DromettesDomus hospitalis Dromettes
Domus hospitalis Dromettes
, commune de Montélimar.
Au domaine de MonboucherDomus hospitalis Monboucher
Domus hospitalis Monboucher
, commune: Montboucher-sur-Jabron.
Aux terres du Puy-Saint-MartinDomus hospitalis Puy-Saint-Martin
Domus hospitalis Puy-Saint-Martin
.
Aux terres de CharolsDomus hospitalis Charols
Domus hospitalis Charols
.
Au domaine et fief de Bonefac (?).
Au membre de Saint-Paul-Trois-ChâteauxDomus hospitalis S.Paul-Trois-Châteaux
Domus hospitalis S.Paul-Trois-Châteaux
.

Et finalement à plusieurs terriers distincts et séparés de ceux qui sont attachés et dépendants de quelques-uns des membres ci-dessus, tels que le terrier de Monteillers, le terrier d'Alican, Bayanne ou Châteauneuf-d'Isère, le terrier de Chabeuil, le terrier des rentes foraines, le terrier de Valbonnet, le terrier de Bordeaux, Nupiers, Bezodans, et finalement le terrier de Porte.
Revenu général de la commanderie de Valence : 18.393 livres.
Charges de la commanderie : 5.164 livres, 10 sols, 9 deniers.
Reste net au commandeur : 13.228 livres, 9 sols, 3 deniers.
Les ordonnances sont datées de Saint-Vincent, le 9 août 1763.

Commanderies de Gap-Francès

Département: Ardèche, Arrondissement: Largentière, Commune: Berrias-et-Casteljau - 07

Domus Hospitalis Gap-Francès
Domus Hospitalis Gap-Francès

Le 20 septembre 1763, frère Chrysostome de Gaillard d'Agoult, commandeur de Poët-Laval, et Jean-Baptiste Payan, prêtre, curé de Méjanes, commissaires et visiteurs généraux des commanderies de Jalès, Palliers et Gap-Francès, suivant la commission à eux donnée par le grand prieur Augustin de Piolenc, datée d'Arles, le 10 mai dernier, après avoir fait la visite de la commanderie de Palliers et clôturé aujourd'hui le verbal dans la ville de Marvejols, apprennent que messire Louis-Paul d'Ollivary, neveu et chargé de la procuration de frère Joseph d'Ollivary, chevalier, commandeur de Gap-Francès, résidait dans la présente ville, ils lui demandent le dénombrement général de ladite commanderie. Celui-ci leur déclare que cette commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est appelé l'hôpital de Gap-FrançaisDomus hospitalis Gap-Français
Domus hospitalis Gap-Français
.
Au membre de FrutgèresDomus hospitalis Frutgères
Domus hospitalis Frutgères
.
Au membre Les EstretsDomus hospitalis Les Estrets
Domus hospitalis Les Estrets
, commune : Fontans - 48.
Au membre de Saint-Sauveur-de-GinestouxDomus Saint-Sauveur-de-Ginestoux
Domus Saint-Sauveur-de-Ginestoux
.
Au membre de PierreficheDomus hospitalis Pierrefiche
Domus hospitalis Pierrefiche
.
Au membre du BleymardDomus hospitalis Bleymard
Domus hospitalis Bleymard
.
Au membre de MendeDomus hospitalis Mende
Domus hospitalis Mende
.
Au membre de Puech-BanassacDomus hospitalis Puech-Banassac
Domus hospitalis Puech-Banassac
, Commanderie.
Au membre de Pauliac (peut-être Paulhac-en-Margeride).
Au membre d'AltierDomus hospitalis Altier
Domus hospitalis Altier
.
Au membre de Limares dans le Vivarais.

Le 20 septembre, lesdits commissaires en compagnie dudit sieur d'Ollivary, procureur, et de Me Antoine Fuzet, leur secrétaire, visitent le château de Gap-Francès et maison seigneuriale, dont la porte brisée est garnie de ses pentures, de trois verrous et un arcboutant, à côté de laquelle extérieurement est attaché au mur un collier de fer garni de sa chaîne, la basse-cour est fermée de murailles, et au fond se trouve le château, suit sa description.

La chapelle qui était autrefois là où l'on parque le troupeau fut brûlée en 1702. Suit la description du domaine.
La commanderie est affermée en général à sieur Louis Servière, négociant du Pont-de-Montvert, par acte du 29 septembre 1762, reçu Me François Grégoire, notaire de Marvejols, pour cinq années à raison de 10.000 livres.
Revenu : 10,000 livres.
Charges de la commanderie : 2.070 livres, 12 sols, 11 deniers.
Reste net au commandeur : 7.929 livres, 7 sols, 1 deniers.
Les ordonnances sont datées de Marvejols, le 11 octobre 1763.

Commanderie de Palher

Département: Lozère, Arrondissement: Mende, Canton: Chirac - 48

Domus Hospitalis Palher
Domus Hospitalis Palher

Le 12 septembre 1763, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Palher, en compagnie de Me Antoine Fuzet, leur secrétaire, et de Me Dominique-Louis Oahusac, avocat, bailli de la commanderie de Palher, chargé de la procuration du sieur commandeur.
Palher est situé dans le Gevaudan, diocèse de Mende, sénéchaussée de Nimes, éloigné d'une lieue de la ville de Marvejols.
La commanderie de Palher consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Palher.
En l'église paroissiale de BrugersDomus hospitalis Brugers
Domus hospitalis Brugers
.
Au membre de la LavillatteDomus hospitalis Lavillatte
Domus hospitalis Lavillatte
.
Au membre de RecoulesDomus hospitalis Recoules
Domus hospitalis Recoules
[d'Aubrac].
Au membre de MarchastelDomus hospitalis Marchastel
Domus hospitalis Marchastel
dont l'église est dédiée à Saint-Pierre aux liens et qui a pour vicaire perpétuel, depuis 1760, messire Antoine Gerbail.
Revenu général de la commanderie de Palher : 10.000 livres.
Charges de la commanderie : 3.422 livres, 15 sols, 10 deniers.
Reste au commandeur : 6.577 livres, 84 sols, 90 deniers.
Les ordonnances sont datées de Marvejols, le 20 septembre 1763.

Commanderie de Jalès

Département: Ardèche, Arrondissement: Largentière, Canton Les Cévennes ardéchoises, Commune: Berrias-et-Casteljau - 07

Domus Hospitalis Jalès
Domus Hospitalis Jalès

Le 28 août 1763, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Jalès, possédée par frère Pierre-Emmanuel de Lauberivière, chevalier. Son procureur substitué, Me Antoine Fuzet, déclare que ladite commanderie consiste en général aux membres suivants :
Premièrement en son chef appelé de Jalès.
Au membre, au four Banal, à la vigne de Berrias.
Au moulin de Berrias, BerreDomus hospitalis Berre
Domus hospitalis Berre
et terres adjacentes, Commanderie.
Au membre de ChandolasDomus hospitalis Chandolas
Domus hospitalis Chandolas
, Commanderie.
Au membre de BanneDomus hospitalis Banne
Domus hospitalis Banne
.
Au membre de PeyraubeDomus hospitalis Peyraube
Domus hospitalis Peyraube
, Commune : Bessas 07.
Au membre de Peyrolles, Alégré et dépendances. (Peut-être dans le Gard 30).
Au membre d'Alais. (Peut-être Alès dans le Gard 30).
Au membre de Saint-Sauveur-de-CruzierèsSaint-Sauveur-de-Cruzierès
Saint-Sauveur-de-Cruzierès
.
Au membre de Saint-André-en-Vivarais Saint-AndréDomaine du Temple de Saint-André
Domaine du Temple de Saint-André
, ancienne possession des Templiers.
Au membre de GrospierresDomus hospitalis Grospierres
Domus hospitalis Grospierres
.
Au membre de CompsDomus hospitalis Comps
Domus hospitalis Comps
.
Au membre de BessasDomus hospitalis Bessas
Domus hospitalis Bessas
, ancienne possession des Templiers.
Au membre de BecdejunDomus hospitalis Becdejun
Domus hospitalis Becdejun
, paroisse de Beaulieu.
Au membre de La Blachère, il y a 6 lieux du nom de La Blachère et un Lablachère en Ardèche.
Au membre de JoyeuseDomus hospitalis Joyeuse
Domus hospitalis Joyeuse
.
Au membre de PlanzollesDomus hospitalis Planzolles
Domus hospitalis Planzolles
.
Au membre de RozièresDomus hospitalis Rozières
Domus hospitalis Rozières
.
Au membre d'AubenasDomus hospitalis Aubenas
Domus hospitalis Aubenas
et son mandement.
Au membre de Baissat et LavilledieuDomus hospitalis Lavilledieu
Domus hospitalis Lavilledieu
.
Au membre de CupiatDomus hospitalis Cupiat
Domus hospitalis Cupiat
, mandement d'Antraigues-sur-Volane.
Au membre de BerzèmeDomus hospitalis Berzème
Domus hospitalis Berzème
en Coyroux.
Au membre de Saint-Vincent-de-BarrèsDomus hospitalis Saint-Vincent-de-Barrès
Domus hospitalis Saint-Vincent-de-Barrès
.
Au membre de Saint-BauzileDomus hospitalis Saint-Bauzile
Domus hospitalis Saint-Bauzile
.
Au membre de ChoméracDomus hospitalis Chomérac
Domus hospitalis Chomérac
.
Au membre de RochemaureDomus hospitalis Rochemaure
Domus hospitalis Rochemaure
et MeysseDomus hospitalis Meysse
Domus hospitalis Meysse
, sur le bord du Rhône.
Au membre de SalzetDomus hospitalis Salzet
Domus hospitalis Salzet
, paroisse de Malons-et-Elze (Gard, 30).
Au membre de FolcheranDomus hospitalis Folcheran
Domus hospitalis Folcheran
, paroisse de Gravières.
Au membre de Sainte-Marguerite-de-Bornes ou Sainte-Marguerite-Lafigère, Pied-de-Borne.
Au membre de Sanilhac et FayetDomus hospitalis Sanilhac et Fayet
Domus hospitalis Sanilhac et Fayet
.
Au membre de Brait Peut-être BretDomus hospitalis Bret
Domus hospitalis Bret
, Commune: Saint-Pierre-de-Boeuf - 07.
Au membre de PonteilsDomus hospitalis Ponteils
Domus hospitalis Ponteils
, Commune: Ponteils-et-Brésis (Gard 30) nouvelle découverte.
Au membre de VillefortDomus hospitalis Villefort
Domus hospitalis Villefort
, Lozère - 48.
Au membre de Pranllac et LaveyruneDomus hospitalis Pranllac et Laveyrune
Domus hospitalis Pranllac et Laveyrune
, Commune Luc, Lozère - 48.
Au membre de GrosfauDomus hospitalis Grosfau
Domus hospitalis Grosfau
, commune : Chaudeyrac, Lozère - 48.
Au membre de BelvezetDomus hospitalis Belvezet
Domus hospitalis Belvezet
, Chazaux et Grosvillard, Lozère - 48.
Au membre Les LaubiesDomus hospitalis Les Laubies
Domus hospitalis Les Laubies
et Sallèles, mieux La Salassette, Lozère - 48.
Au membre de PelouseDomus hospitalis Pelouse
Domus hospitalis Pelouse
, Lozère - 48.
Au membre de Saint-Laurent-les-BainsDomus Saint-Laurent-les-Bains
Domus Saint-Laurent-les-Bains
et Petit-Paris (?).
Au membre de Saint-Romain-le-Désert, Carte de Cassini, Saint-RomainDomus hospitalis Mars
Domus hospitalis Mars
, commune : Mars Ardèche 07.
Au membre de Saint-Jean-de-TrignanDomus Saint-Jean-de-Trignan
Domus Saint-Jean-de-Trignan
, jadis chef-lieu de la commanderie de ce nom et Trignan, commune Saint-Marcel-d'Ardèche 07.
Au membre de BidonDomus hospitalis Bidon
Domus hospitalis Bidon
.
Au membre de Rieu-Morenc, pobablement RimourenDomus hospitalis Rimouren
Domus hospitalis Rimouren
, commune: Gras 07.
Au membre de Sobeyradel, (peut-être Soubeyran près de Bidon 07).
Au membre de Saint-RemèzeDomus hospitalis Saint-Remèze
Domus hospitalis Saint-Remèze
.
Au membre de GrasDomus hospitalis Gras
Domus hospitalis Gras
.
Au membre de Saint-Marcel-d'ArdècheDomus hospitalis St-Marcel-d'Ardèche
Domus hospitalis St-Marcel-d'Ardèche
.
Au membre de Bourg-Saint-AndéolDomus hospitalis Bourg-St-Andéol
Domus hospitalis Bourg-St-Andéol
.
Au membre de Bourdellet, c'était une grange commune : Saint-Marcel-d'Ardèche 07.
Au membre de Saint-JustDomus hospitalis Saint-Just
Domus hospitalis Saint-Just
et Pont-d'Ardèche.
Au membre de BarjacDomus hospitalis Barjac
Domus hospitalis Barjac
, commune : Alboussière 07, nouvelle découverte.
Au membre de Vallons, nouvelle découverte (peut-être Vallon-Pont-d'Arc - 07).
Suit la description du château de Jalès.

Le commandeur a nommé pour rendre la justice ses officiers, qui sont :
Me Antoine Channac, gradué du lieu des Tournaires, juge.
Me Paul Toulouze, gradué, habitant au château de la Selve, paroisse de Comps, lieutenant de juge.
Me Simon Combalusier, du lieu de Pleus, paroisse de Beaulieu, procureur fiscal pourvu, après le décès de Me La Forest.
Me François Malignon, de Berrias, greffier.
Jean Auzepi, huissier, habitant de Chazalis, paroisse de Beaulieu.
Joseph Tastevin, concierge des prisons.

Le membre de Peyrolles et Alègre a plusieurs directes et censives portant lods au cinquième denier sur les villages de Boisson, Potellières, Rivière, Auzon, Arlendes et autres lieues d'Arles, lieu de leur domicile, en compagnie du sieur Jean Peyret, procureur du vénérable grand prieur de Piolenc, et de Me Mathieu Beuf, leur secrétaire, et étant arrivés le même jour à Uzès, ils auraient requis le sieur Peyret de leur dire en quoi consiste ledit membre de Peyrolles dépendant de la commanderie de Jalès jouie, à titre de récupération, par ledit vénérable grand prieur frère Henri-Augustin de Piolenc. Et tout de suite le sieur Peyret leur a déclaré que ledit membre de Peyrolles consiste en une métairie éloignée d'Uzès d'environ cinq lieues, en un domaine en dépendant, un moulin et plusieurs censives et directes seigneuriaux.

Au-devant de la porte d'entrée du château se trouve un carcan pour marque de la juridiction.
La juridiction est exercée par les officiers suivants :
M. de Lambal, juge.
Me Lacroix de Saint-Ambroix, procureur fiscal.
M. Rousset d'Arlende, greffier.

Le grand prieur de Piolenc, commandeur de Peyrolles, réside à Arles, dans son hôtel prieural, mais on l'a vu souvent audit Peyrolles pour y ordonner plusieurs réparations et plantations, et faire travailler au recouvrement des directes dépendantes dudit membre, qui a été récupéré par ses soins et qu'il administre en bon père de famille ; cependant les enquêteurs leur disent que Etienne Blain, fermier actuel, s'était approprié, à ce qu'ils avaient oui dire, une contenance de terre herme à gauche du chemin d'Uzès, au pont d'Auzon, où il a fait planter des mûriers et dont il jouit sous quelque redevance en faveur de ladite commanderie. Cette usurpation s'est faite à l'insu du grand prieur de Piolenc et on y avisera.
Les conclusions sont datées d'Alais, le 12 juin 1761.

Commanderie de Comps

Département: Var, Arrondissement: Draguignan, Canton: Flayosc, Commune: Comps-sur-Artuby - 83

Domus Hospitalis Comps
Domus Hospitalis Comps

Le 9 avril 1762, le frère Joseph de Raimond d'Eaulx, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, commandeur des commanderies de Villeneuve, Taurenc, La Gaude et Boudrac, et messire Jean Gay, prêtre, curé du lieu de Comps, chef-lieu de la commanderie de ce nom, commissaires et visiteurs généraux des parties des commanderies dépendantes du grand prieuré de Saint-Gilles, suivant la commission à eux adressée par le grand prieur Augustin de Piolenc, donnée à Arles, le 1er du courant, procèdent en compagnie de Me Beuf, leur secrétaire, et de messire Joseph-Ignace Attanoux, prêtre, curé de Roquebrune, procureur général du sieur frère Jean-Joseph d'Albert, commandeur de Comps, procureur général et receveur pour l'Ordre au grand prieuré de Saint-Gilles.
Comps est situé dans le comté de Provence, diocèse de Fréjus, distant d'Eaulx d'environ deux lieues.

Ledit Attanoux leur déclare que ladite commanderie consiste savoir :
Au membre de Comps qui est le chef et pension de 100 livres sur la commanderie de NiceDomus hospitalis Nice
Domus hospitalis Nice
.
Au membre de BrovesDomus hospitalis Broves
Domus hospitalis Broves
, commune de Seillans - Var 83.
Aux directes de Barjemont mieux BargemonDomus hospitalis Bargemon
Domus hospitalis Bargemon
, commune : Montferrat, Var 83.
Au membre d'EspérelDomus hospitalis Espérel
Domus hospitalis Espérel
, commune : Montferrat, Var 83.
Au membre de Saint-MaimeDomus hospitalis Saint-Maime
Domus hospitalis Saint-Maime
, commune Quinson - Var 83.
Au membre de la Roque-EsclaponDomus hospitalis Roque-Esclapon
Domus hospitalis Roque-Esclapon
.
Au membre de Saint-Jean-de-l'EstérelDomus hospitalis Saint-Jean-de-l'Estérel
Domus hospitalis Saint-Jean-de-l'Estérel
, commune : Mandelieu-la-Napoule - 83 Var.
Au membre de RoquebruneDomus hospitalis Roquebrune
Domus hospitalis Roquebrune
, commune: Roquebrune-sur-Argens - 83.
Au membre de DraguignanDomus hospitalis Draguignan
Domus hospitalis Draguignan
.
Et aux directes de ColmarDomus hospitalis Colmar
Domus hospitalis Colmar
, commune : Trans-en-Provence - 83 et Beauvesel ?.

Le commandeur de Comps, d'Albert, fait sa résidence à Marseille pour mieux surveiller les affaires de sa commanderie et vit en bon religieux.
Revenu de la commanderie de Comps 7.075 livres.
Charges de la commanderie : 1.776 livres.
Reste net au commandeur : 5.299 livres.
Les ordonnances sont datées de Roquebrune, le 27 août 1762.

Commanderie de Nice

Département: Alpes-Maritimes, Arrondissement et Cantons: Nice - 06

Domus Hospitalis Nice
Domus Hospitalis Nice

Le 15 novembre 1762, le frère Chrysostome de Gaillard d'Agoult, commandeur de Poët-Laval, et Jean-Dominique Luponis, prêtre du diocèse de Glandevès, habitant à Arles, commissaires et visiteurs généraux députés par le grand prieur Augustin de Piolenc, suivant la commission à eux donnée, à Arles, par ledit grand prieur de Saint-Gilles, le 16 mai 1762, vont faire la visite générale de la commanderie de Nice, possédée par frère Louis de Franc Mongey, chevalier, et jouie par frère Joseph-Gabriel d'Ollivary, administrateur à vie, en compagnie de Me Gondon, leur secrétaire. Ils se rendent au lieu de Biot, en France, un des membres dépendant de la commanderie de Nice, distant du chef de trois lieues, où ils trouvent ledit frère Joseph-Gabriel d'Ollivary, administrateur à vie de ladite commanderie, qui leur a déclaré qu'elle consiste en général :
Premièrement au chef qui est Nice, situé dans le duché de Savoie, dans le comté de Nice.
Au membre de GrasseDomus hospitalis Grasse
Domus hospitalis Grasse
.
Aux membres de VenceDomus hospitalis Vence
Domus hospitalis Vence
et La Gaude omis dans la dernière visite.
Au membre Les MujoulsDomus hospitalis Les Mujouls
Domus hospitalis Les Mujouls
.
Au membre du BiotDomus hospitalis Biot
Domus hospitalis Biot
.
Au membre Le BrocDomus hospitalis Le Broc
Domus hospitalis Le Broc
, ancienne Maison du Temple, commune: La Brigue - 06.
Au membre de PugnafortDomus hospitalis Pugnafort
Domus hospitalis Pugnafort
, Commanderie, commune: Valderoure - 06.
Au membre de Saint-AubanDomus hospitalis Saint-Auban
Domus hospitalis Saint-Auban
, tous situés en France.
Au membre de VintimilleDomus hospitalis Vintimille
Domus hospitalis Vintimille
, Camporosso, Bordighera et Vallecrosia, situé dans le comté de Vintimiglia.
Au membre de Saint-LégerDomus hospitalis Saint-Léger
Domus hospitalis Saint-Léger
.
Au membre du Castellet-lès-SaussesDomus hospitalis Castellet-lès-Sausses
Domus hospitalis Castellet-lès-Sausses
.
Au membre de La CroixDomus hospitalis La Croix
Domus hospitalis La Croix
, ancienne viguerie des Templiers. Commune: La Croix-sur-Roudoule - 61.
Au membre de PierlasDomus hospitalis Pierlas
Domus hospitalis Pierlas
.
Au membre de RoquebillièreDomus hospitalis Roquebillière
Domus hospitalis Roquebillière
, tous situés dans le comté de Nice.
Et finalement en trois maisons et un jardin situés dans l'île de Malte et l'île Valette. Il compte que partie des membres qui composent la commanderie de Nice sont situés dans le comté dudit Nice où les commissaires ne peuvent accéder, pour faire légalement leurs opérations, qu'après avoir obtenu au préalable l'exequatur royal, conformément au décret de S. A. E. M. le grand maître et sacré conseil en date du 17 avril 1755, dument enregistré aux actes du registre de la vénérable assemblée du grand prieuré de Saint-Gilles, le 10 novembre suivant, dont extrait en forme est mis au bas du verbal de la précédente visite ; ils se sont tout de suite pourvus, selon l'usage, pour obtenir ladite permission.
Revenu de la commanderie de Nice : 2.941 livres.
Charges de la commanderie: 587 livres, 13 sols, 11 deniers.
Reste net au commandeur : 2.353 livres, 12 sols, 1 deniers.
Les ordonnances sont datées de Nice, le 14 décembre 1762.

Commanderie de Lucéram

Le 30 novembre 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Sainte-Marguerite de Lucéram, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Jean-Baptiste Thaon de Revel, et fondée par son E. Mgr le grand maître de Lascaris, et requièrent Me Jean-Baptiste Jacobi, notaire public, et un des secrétaires de l'Ordre résidant en la ville de Nice, procureur constitué dudit frère Jean-Baptiste Thaon de Revel, par acte du 24 avril 1761, par devant Me Salomé, notaire de la ville de Marseille en Provence.
Ledit Me Jacobi, procureur, leur déclare que ladite commanderie de Lucéram ne consiste qu'au dit membre de Lucéram et en particulier à deux fours situés dans le village de Lucéram, à quatre moulins à grains et trois moulins à huile.
Revenu de la commanderie de Lucéram : 2.448 livres.
Charges de la commanderie : 408 livres.
Reste net au commandeur : 2.040 livres.
Les ordonnances sont datées de Nice, le 15 décembre 1762.

Hôpital de Beaulieu

Département: Lot, Arrondissement: Figeac, Canton: Gramat, Commune: Issendolus - 46

Domus Hospitalis Beaulieu
Domus Hospitalis Beaulieu

Le 17 mai 1762, le frère Dominique-Gaspard Balthazar de Gaillard d'Agoult, chevalier, commandeur de Valence, et Joseph Ferrand, prêtre desservant un bénéfice dans l'église de Saint-Jean de Saint-Gilles, commissaires et visiteurs généraux nommés par le grand prieur de Saint-Gilles, frère Augustin de Piolenc, suivant la commission à eux donnée, enregistrée au commencement des verbaux de visite et datée du 15 mars dernier, aux fins de visiter partie des commanderies dudit grand prieuré et particulièrement la présente maison, monastère et hôpital de Beaulieu d'Issendolus, s'étaient rendus, le 15 du courant, au dit monastère de Beaulieu, la soirée étant déjà avancée, après avoir fait la visite du membre de l'Hospitalet, dépendant de la commanderie de Grézans, le présent hôpital de Beaulieu situé au diocèse de Cahors, distant de la ville de ce nom d'environ treize heures de chemin, et malgré qu'ils eussent résolu, selon leurs louables coutumes, de vaquer ce jourd'hui par respect pour le saint jour du dimanche, cependant après avoir entendu la sainte messe dans l'église dudit monastère où ils avaient été reçus dès le moment de leur arrivée, ils se seraient rendus au parloir de ladite grande prieure qui, s'étant trouvée derrière la double grille avec toute sa communauté composée de dix-neuf sœurs de justice, onze sœurs d'office et neuf sœurs donates ou soit sœurs converses, ces dernières portant la demi-croix, et quatre donates laïques ; après lui avoir présenté leurs devoirs ainsi qu'à toute la communauté, ils lui auraient communiqué le motif de notre arrivée, ainsi que notre commission. Et le lendemain matin arrivés de nouveau à la grille du parloir, ils demandent à la grande prieure à quelle époque elle a été élevée à cette dignité. Celle-ci répond que ce fut en l'année 1749, après le décès de la vénérable sœur de Saint-Projet, et par le vénérable bailly de Belmont comme lieutenant de feu vénérable bailli de Galéan, grand prieur de Saint-Gilles, ayant droit, aux termes des constitutions dudit monastère et hôpital, de vider les débats en cas que les suffrages et scrutin ne puissent s'accorder pour la moitié sur un sujet, ce qui arriva pour lors, qu'ensuite de ladite élection qui fut approuvée par ledit feu grand prieur, elle fut installée et mise en possession par le sr chevalier de Montgey, qu'il députa et commit à cet effet.

La grande prieure Françoise de Baroncelli-Javon leur exprima le regret de ne pouvoir leur ouvrir les portes de sa maison, ce qui lui fut interdit par deux arrêts du conseil de 1678 et 1703, lesquels arrêts donnent droit de visite à l'évêque de Cahors.
Dans leur conclusion les commissaires sont d'avis d'exhorter le grand prieur de Saint-Gilles de vouloir prendre les moyens nécessaires pour faire cesser la dépendance équivoque dudit hôpital et monastère de Beaulieu, cela lui sera d'autant plus facile que les arrêts cy-devant énoncés ont été rendus sans l'intervention des vénérables grands prieurs de Saint-Gilles, ses prédécesseurs.

Ledit hôpital a été bâti environ l'an 1220 par les seigneurs de Themines, ledit établissement fut confirmé en 1253 par Guibert de Themines et Egline sa femme, avec donation dudit hôpital et toutes ses appartenances à leur Ordre, pour être possédé par les frères et sœurs d'icelui avec toute subjection, obéissance, tout droit de visite, correction, réformation et destitution de la part des supérieurs dudit Ordre, et que le commandeur de Quercy, le grand maître ou le grand prieur de Saint-Gilles en puissent disposer et ordonner comme bon leur semblerait, ainsi qu'ils pouvaient le faire dans les autres maisons de l'Ordre, ce que dessus en date du 28 juillet 1259.

Ensuite de quoi et le 24 mars 1298, le grand maître Guillaume de Villaret étant au château de la Tronquière fit un règlement pour la conduite et discipline de la prieure et religieuse de l'hôpital, dont il fixa le nombre à 39, élut pour prieure Aygline de Themines, fille du fondateur, les soumit à l'obéissance, habit, correction, visitation et règle de l'Ordre sous la dépendance du grand prieur de Saint-Gilles, fixa les responsions dudit monastère à un marc d'argent, confirma les donations qu'il lui avait faites lui-même, pendant qu'il était grand prieur de Saint-Gilles, tout quoi fut reçu et approuvé par lesdites prieures et religieuses, le 27 mai 1298.

Les susdites donations et règlements furent acceptés et ratifiés par les chapitres généraux tenus en l'île de Chypre, le 5 novembre 1300 et le 22 octobre 1301.

Les visiteurs généraux de l'Ordre ont accédé audit hôpital et monastère, où ils ont consommé leurs commissions, en faisant la visite générale en avril 1613, février 1620, avril 1649, mars 1657, mars 1668, juin 1669, et février 1674.

Le grand prieur de Saint-Gilles, d'Arpagon, confirma et approuva, à peu près sous la dernière date cy-devant, les règles et constitutions dudit hôpital ; d'où il résulte que l'Ordre et le grand prieur de Saint-Gilles sont très bien fondés à réclamer l'entière exécution des termes des fondations dudit hôpital, contre la teneur de deux arrêts, dont l'un est rendu par défaut et l'autre simplement sur requêtes, n'étant ni juste, ni décent qu'ils soient privés d'une juridiction légitimement acquise par le concours mutuel de la volonté des fondateurs et celle de l'Ordre et dudit monastère et hôpital et constamment exercé dans tout son entier jusqu'à l'année 1678, d'autant que lesdits arrêts ont conservé à l'Ordre, conformément aux titres et à l'usage, la nomination dans certains cas, et la mise en possession et installation de la vénérable grande prieure, ainsi qu'un droit de visite quelconque audit hôpital et maison. La grande prieure de Baroncelli-Javon le requiert de se charger de cinq extraits en forme des procès-verbaux des preuves de noblesse, légitimité et filiation de cinq des sœurs dudit monastère, pour les remettre, selon l'usage et coutume, au grand prieur de Saint-Gilles.

Premièrement celui des preuves de sœur Françoise de Tresse de Lansac, faites par frère Joseph de Rolland de Réauviile, commandeur du Bastit, closes ou soit signées et scellées le 20 octobre 1750, attendu qu'elles ne sont pas closes.
Plus celles de sœur Jeanne de Filollie, faites par frère Jean de Félines de la Renaudie, chevalier, commandeur de Pauliac et Daulois, signées et scellées le 24 janvier 1753.
Plus celles de sœur Marie-Louise Bonaventure du Guaric duzech, faites par frère Philippe de Crussi Marcilhac, chevalier, commandeur de Boudrac, signées et scellées le 3 juillet 1757.
Plus celles de sœur Antoinette-Eléonore de la Garde de Saigner et de Solinhac, faites par frère Louis-Nicolas de Rolat de Marcay, commandeur de Charriens, et Charles Joseph de Félines de la Renaudie, chevalier de l'Ordre, signées et scellées le 20 juin 1758.
Et finalement celles de sœur Madeleine-Charlotte de Bonal, faites par frères Jean-François de Bosredon de Vilvoisin, commandeur de la Vinadière, et Charles de Félines de la Renaudie, chevaliers de l'Ordre, signées et scellées le 28 septembre 1758.
Lesdits commissaires ont jugé à propos de faire mention, en leur présent procès-verbal, de la rémission qui leur a été faite des susdites preuves de la part de la vénérable grande prieure, sœur Françoise de Baroncelli-Javon ; pour faire conster d'autant plus de la soumission et dépendance particulière dudit monastère envers le grand prieur de Saint-Gilles, et ils ont fait le procès-verbal audit monastère et l'ont signé et scellé du cachet de leurs armes.
Signé: Le chevalier DE GAILLARD, commandeur de Valence.
FERRAND, prêtre, et ROCQUELAIN, secrétaire (1).
1. Archives particulières de la famille Beuf-de Gorsse. Visites du grand prieuré de Saint-Gilles, tome Ier, volume in-folio, à la fin du volume.

Nous devons faire observer ici que le mas de Lanac-le-Viel, dont parle M. de Grasset, dans son Essai sur le grand prieuré de Saint-Gilles, pages 16 et 17, sans indiquer sa position topographique, était situé dans le département du Lot, chef-lieu Cahors, et qu'il est indiqué dans un inventaire du grand prieuré de Saint-Gilles, aux archives des Bouches-du-Rhône, comme une dépendance du monastère de Beaulieu, en Quercy. Il y est dit, sous la rubrique du monastère de Beaulieu, fondé en 1298, que non loin de là se trouve un « affar (2) ou mas de Ladnac-le-Viel ou Lunac-le-Vielh. » Ce mas était un membre qui dépendait, comme le monastère de Beaulieu, du grand prieuré de Saint-Gilles.
2. Le mot offar signifie genre de propriété.

Commanderie de Durbans

Département: Lot, Arrondissement: Figeac, Canton: Gramat, Commune: Issendolus - 46

Domus Hospitalis Durbans
Domus Hospitalis Durbans

Le 18 mai 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Durbans, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée, à titre d'améliorissement, par frère Paul de Baroncelli-Javon, chevalier. Pour cela, après avoir fini celle de l'hôpital de Beaulieu, ils se transportent en compagnie de Me Pierre Rocquelain, leur secrétaire, au château de Durbans, chef de la commanderie de ce nom, situé au diocèse de Cahors et distant dudit monastère d'environ deux heures de chemin.

Ils ont trouvé là sr Antoine Moizen, fils d'autre Antoine Moizen, fermier, lequel, en son absence et se trouvant chargé de les accompagner, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit Durbans et aux métairies de La Salle, Plaguebens, Tartabelle et La Clède en dépendants.
Au membre et prieuré d'EspédaillacDomus hospitalis Espédaillac
Domus hospitalis Espédaillac
.
Au membre et prieuré de GrezesDomus hospitalis Grezes
Domus hospitalis Grezes
, annexe de celui d'Espédaillac.
Et finalement au membre de SoulomèsDomus hospitalis Soulomès
Domus hospitalis Soulomès
et métairie de Lourmède en dépendante.
Revenu de la commanderie de Durbans : 10.800 livres.
Charges de la commanderie : 3.042 livres, 19 sols, 2 deniers.
Reste net au commandeur : 7.757 livres, 0 sols, 10 deniers.
Les ordonnances sont datées de Cahors, le 27 mai 1762.

Commanderie de La Capelle-Livron

Département: Tarn-et-Garonne, Arrondissement: Montauban, Canton: Quercy-Rouergue - 82

Domus Hospitalis Capelle-Livron
Domus Hospitalis Capelle-Livron

Après avoir fini le verbal de la visite de Durbans à la ville de Cahors, les commissaires partirent le lendemain matin, 28 mai, pour se rendre à celle de La Capelle-Livron, située au pays de Quercy, diocèse de Cahors, possédée, à titre de grâce magistrale, par frère Henri-François de Guiran la Brillanne, et, chemin faisant, ils trouvèrent au lieu de Trebais, membre en dépendant, Me Jean-Louis-Meric Duclaux, avocat en parlement, résidant à la ville de Caylus, audit pays de Quercy, procureur fondé dudit sieur commandeur, qui leur déclara que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est La Capelle-Livon.
Au membre de CarnacDomus hospitalis Carnac
Domus hospitalis Carnac
, Commune: Carnac-Rouffiac - 46.
Au membre de Trebay mieux TrébaïxDomus hospitalis Trébaïx
Domus hospitalis Trébaïx
, Commune: Villesèque - 46.
Au membre de JambleusseDomus hospitalis Jambleusse
Domus hospitalis Jambleusse
, Commune: Saillac - 46.
Au membre de Lozes, LozeDomus hospitalis Loze
Domus hospitalis Loze
, carte IGN ; Lauze, carte de Cassini, Commune : Saint-Projet - 82.
Au membre de SaillagolDomus hospitalis Saillagol
Domus hospitalis Saillagol
, annexe du précédent.
Au membre de CrousellesDomus hospitalis Crouselles
Domus hospitalis Crouselles
, Commune : Saillac - 46.
Au membre de Saint-AmansDomus hospitalis Saint-Amans
Domus hospitalis Saint-Amans
, commune de Caylus - Tarne-et-Garonne 82.
Au membre de CasDomus hospitalis Cas
Domus hospitalis Cas
, commune de Caylys - 46.
Au membre de Puidauson mieux Puy-d'AuzonDomus hospitalis Puy-d'Auzon
Domus hospitalis Puy-d'Auzon
.
Au membre de MouillacDomus hospitalis Mouillac
Domus hospitalis Mouillac
.
Au membre de Saint-PeyronisDomus hospitalis Saint-Peyronis
Domus hospitalis Saint-Peyronis
, commune : Lacapelle-Livron - 46.
Au membre de Brame-Loup, (il y a beaucoup de Brameloup, dans un en Aubraque et les Landes, pas dans le Lot ni le Tarn-et-Garonne).
A la métairie du Juge (Juge, commune : Fontanes - 46, Juge commune : Beaumont-de-Lomagne - 82).
A la métairie de LespinassièreDomus hospitalis Lespinassière
Domus hospitalis Lespinassière
, commune : Carjac - 46 ; Il y a un Lespinasse commune de Genouillac - 82.
Au membre de GenouillacDomus hospitalis Genouillac
Domus hospitalis Genouillac
.
Au membre de Saint-Laurens (?) et Paillerols (?), ce dernier dans la juridiction de Caylus.
Et finalement au membre de PuylagardeDomus hospitalis Puylagarde
Domus hospitalis Puylagarde
.
Revenu de la commanderie de La Capelle-Livron : 29.450 livres.
Charges de la commanderie : 10.614 livres, 16 sols, 2 deniers.
Reste net au commandeur : 18.835 livres, 3 sols, 10 deniers.
Les ordonnances sont datées de Caylus, le 28 juin 1762.

Commanderie d'Espalion

Département: Aveyron, Arrondissement: Rodez, Canton: Lot et Truyère - 12

Domus Hospitalis Espalion
Domus Hospitalis Espalion

Le 6 octobre 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie d'Espalion, possédée, à titre de grâce magistrale, par frère Joseph-Gabriel de Lordat Bram, située au pays de Rouergue, diocèse de Rodez, et Me Jean-Antoine Franques, notaire de la ville de Rodez, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit Espalion.
Au membre d'AnglasDomus hospitalis Anglas
Domus hospitalis Anglas
, commune : La Serre - 12.
Au membre d'Albignac, peut-être commune : Le Dourn - 81.
Au membre de Saint-Jean-de-Rodez (?).
Au membre de Limoure ou LimouzeDomus hospitalis Limouze
Domus hospitalis Limouze
.
Au membre de Saint-MartinDomus hospitalis Saint-Martin
Domus hospitalis Saint-Martin
, annexe du précédent. Il y a une commanderie à MartinDomus hospitalis Martin
Domus hospitalis Martin
, commune Coupiac 12.
Au membre Delpas (?).
Au membre de Saint-Stremony (?).
Au membre des LandesDomus hospitalis Landes
Domus hospitalis Landes
, commune: Calmont - 12.
Et finalement au membre d'AuzitsDomus hospitalis Auzits
Domus hospitalis Auzits
.
La commanderie d'Espalion est affermée en général : 13.600 livres.
A distraire les Charges de la commanderie : 2.165 livres.
Reste net : 11.435 livres.
Les ordonnances sont datées d'Espalion, le 10 septembre 1762.

Espalion Plan

Plan figuratif des terres de la commanderie d'Espalion : terroirs de Beaunac, de la Borie, de Coudournac, de Montmaurel, du Peuch, du Pouget, de Prat Ausel, de Prat Maiour, de Roquelaure et de Sarthens. Plan (15 novembre 1624)
Sources : Archives départementales de la Haute-Garonne

Commanderie du Bastit

Département: Lot, Arrondissement: Gourdon, Canton: Gramat - 46

Domus Hospitalis Le Bastit
Domus Hospitalis Le Bastit

Le 5 juin 1760, frère Charles-Philippe de Crucy Marcillac, commandeur de Vaours, et frère Jean Valette, prêtre et vicaire perpétuel de La Capelle-Livron, commissaires et visiteurs généraux nommés par le grand prieur de Saint-Gilles, Augustin de Piolenc, suivant la commission à eux remise par le sieur Antoine Massot, datée d'Arles, le 5 mai 1760, font la visite de la commanderie du Bastit, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Pierre-Paul de Piolenc.
A cet effet, ils partent de Villefranche en Rouergue, en compagnie du sieur Bernard Reynier, leur secrétaire, pour se rendre au membre de Lavaur, éloigné dudit Villefranche d'environ deux lieues, où, étant arrivés, ils y ont trouvé le sieur Pégorié, fermier dudit membre de Lavaur, qui leur a dit qu'il ne pouvait pas leur donner le dénombrement général de la commanderie du Bastit, parce qu'il ne la connaissait pas assez parfaitement, mais qu'il offrait de leur donner au juste le dénombrement du présent membre et qu'ensuite ils trouveraient, à la ville de Figeac, Me Mejescases, juge de ladite commanderie et chargé des affaires de M. le chevalier commandeur du Bastit, qui lui avait mandé de s'y rendre dans la journée de demain. Il leur fait visiter le château, le four et domaine, et le lendemain, 8 mai, ils arrivent à Figeac où ledit Me Majescases leur déclare que la commanderie du Bastit consiste en général :
Premièrement au membre du Bastit, chef-lieu de la commanderie.
A l'église d'Asié.
Au membre de Lavaur déjà visité il y a bien un Lesvaux près de Cazillac (impossible de la localisée près de Villefranche de Rouergue).
Au membre de CrasDomus hospitalis Cras
Domus hospitalis Cras
.
Au membre de NadailhacDomus hospitalis Nadailhac
Domus hospitalis Nadailhac
, commune : Coubisou - 12.
La chapelle de Saint-Jullien, il y a un Saint-Julien près de Cazillac.
Au membre de Saint-Thomas de Las LauzettesDomus hospitalis Lauzettes
Domus hospitalis Lauzettes
, commune : Le Boulvé - 46.
Au membre du Temple de MartelDomus hospitalis Martel
Domus hospitalis Martel
.
Au membre de Courbons (?) et FarguettesDomus hospitalis Farguettes
Domus hospitalis Farguettes
, commune : Fargues - 46.
Au membre de CamburatDomus hospitalis Camburat
Domus hospitalis Camburat
.
Au membre du prieuré de CazillacDomus hospitalis Cazillac
Domus hospitalis Cazillac
.
Au membre de Saint-Vézian (?).
Revenu de la commanderie du Bastit : 9.593 livres, 10 sols.
Charges de la commanderie : 2.590 livres, 0 sols 10 deniers.
Reste net au commandeur : 6.995 livres, 9 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de Figeac, le 16 juin 1760.

Commanderie de Latronquière

Département: Lot, Arrondissement: Figeac, Canton: Lacapelle-Marival - 46

Domus Hospitalis Latronquière
Domus Hospitalis Latronquière

Le 17 juin 1760, les mêmes commissaires se rendent au lieu de Druille, membre dépendant de La Tronquière, où ils trouvent le frère Louis-Hippolyte de Varagne Cartouch, commandeur dudit La Tronquière, dont ils vont faire la visite. Celui-ci leur déclare que ladite commanderie de La Tronquière consiste en général en quatre membres principaux, avec leurs dépendances, qui sont :
Le membre de La Tronquière, chef-lieu.
Le membre de GorsesDomus hospitalis Gorses
Domus hospitalis Gorses
d'où dépend la chapelle de Verdale.
Le membre de BouxalDomus hospitalis Bouxal
Domus hospitalis Bouxal
, commune : Montet-et-Bouxal - 46.
Et le membre de DrulhesDomus hospitalis Drulhes
Domus hospitalis Drulhes
avec ses dépendances, commune : Frayssinhes - 46.
Revenu de la commanderie de La Tronquière : 13.080 livres.
Charges de la commanderie : 2.723 livres, 17 sols, 10 deniers.
Reste net au commandeur : 10.356 livres, 2 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de La Tronquière, le 23 juin 1760.

Commanderie de Millau

Département: Aveyron, Arrondissement et Cantons : Millau - 12

Domus Hospitalis Millau
Domus Hospitalis Millau

Le 7 juillet 1762, le frère Dominique-Gaspard Balthazar de Gaillard d'Agoult, commandeur de Valence, et Joseph Ferrand, prêtre desservant un bénéfice de l'église collégiale de Saint-Jean de Saint-Gilles, font la visite de la commanderie de Millau, possédée par frère Gaspard de Raimond d'Eaulx, chevalier. Après avoir fait celle de la maison située à la ville de Rodez, dépendante de la commanderie d'Espalion, ils se rendent, le matin, à la paroisse de Saint-Germain, dépendante de la commanderie de Millau, située au pays de Rouergue, diocèse de Rodez, où le sieur François Boyer, fermier moderne de la commanderie, leur déclare qu'elle consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Millau.
Au membre de Saint-GermainDomus hospitalis Saint-Germain
Domus hospitalis Saint-Germain
, commune : Millau - 12.
Au membre de La Boriette ou La GrangetteDomus hospitalis La Grangette
Domus hospitalis La Grangette
, commune : Castelnau-Pégayrols - 12.
Au membre Les Fonds-de-JougDomus hospitalis Les Fonds-de-Joug
Domus hospitalis Les Fonds-de-Joug
, Commune : Millau - 12.
Au membre de CastelmusDomus hospitalis Castelmus
Domus hospitalis Castelmus
, commune : Castelnau-Pégayrols - 12.
Au membre de ServillièresDomus hospitalis Servillières
Domus hospitalis Servillières
, Lanuéjols - 30.
Et finalement au membre de MeyrueisDomus hospitalis Meyrueis
Domus hospitalis Meyrueis
.
Revenu de la commanderie de Millau : 11.800 livres.
Charges de la commanderie : 4.188 livres, 13 sols, 11 deniers.
Reste net au commandeur : 7.611 livres 6 sols.
Les ordonnances sont datées de Millau, le 14 juillet 1762.

Commanderie de Reyssac

Département: Tarn, Arrondissement et Cantos: Albi, Commune: Puygouzon - 81

Domus Hospitalis Reyssac
Domus Hospitalis Reyssac

Le 7 juillet 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Reyssac, dépendante du prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Jean-François de Palavicini. En se rendant à Reyssac, ils visitent, chemin faisant, le membre et paroisse de Cambon-du-Temple en dépendant ; ladite commanderie de Reyssac est située au pays d'Albigeois, diocèse d'Alby. En l'absence du sieur Pratviel, procureur fondé dudit sr Moderne, commandeur, le sieur Jean Juery, fermier du chef, leur dit que la commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Reyssac, et aux métairies de La Bonal, de La Pale, La Ramesie, maison et domaine de Cambon en dépendant.
A la métairie de LanelDomus hospitalis Lanel
Domus hospitalis Lanel
, ancienne Maison du Temple, commune : Cunac.
Au membre de Saint-GeniesDomus hospitalis Saint-Genies
Domus hospitalis Saint-Genies
, commune : Puygouzon - 81. Saint-Geniest-de-Puech-Goujon (Il y a un Saint-Geniest, et un Puech-Redon, commune de Pampelonne - 81, et un Puech-Gouyou, commune de Virac - 81.).
Au membre de Saint-Antonin-de-LacalmDomus hospitalis Saint-Antonin-de-Lacalm
Domus hospitalis Saint-Antonin-de-Lacalm
.
Au membre du Cambon-du-TempleDomus hospitalis Cambon-du-Temple
Domus hospitalis Cambon-du-Temple
, ancienne Maison du Temple, commune : Le Fraysse.
Au membre de Saint-Pierre de CombejacDomus hospitalis Saint-Pierre de Combejac
Domus hospitalis Saint-Pierre de Combejac
et chapelle de Montfranc, commune : Lacaze - 81.
Au membre de BarreDomus hospitalis Barre
Domus hospitalis Barre
.
Au membre de Saint-Pierre-de-Git (?).
Au membre de Lacapelle-SégalarDomus hospitalis Lacapelle-Ségalar
Domus hospitalis Lacapelle-Ségalar
et Notre-Dame-d'Haussevaisse.
Au membre de GaillacDomus hospitalis Gaillac
Domus hospitalis Gaillac
.
Au membre de Saint-Pierre-des-PortsDomus hospitalis Saint-Pierre-des-Ports
Domus hospitalis Saint-Pierre-des-Ports
et GraulhetDomus hospitalis Graulhet
Domus hospitalis Graulhet
.
Au moulin et métairies de GuitalensDomus hospitalis Guitalens
Domus hospitalis Guitalens
, commune : Guitalens-L'Albarède, diocèse de Lavaur.
Au membre de Saint-CirgueDomus hospitalis Saint-Cirgue
Domus hospitalis Saint-Cirgue
et de Saint-Benoit-de-GourguesDomus hospitalis Gourgues
Domus hospitalis Gourgues
. (D'après Antoine du Bourg, cette église se trouvait près de Lautrec. La carte IGN n'indique plus cette ancienne paroisse mais on la trouve sur la carte de Cassini.
Il y a Les GourguesDomus hospitalis Gourgues
Domus hospitalis Gourgues
et le bois de l'Hôpital près de Saint-Sulpice-la-Pointe - 81
Au membre Le CarlaDomus hospitalis Carla
Domus hospitalis Carla
, commune : Castelnau-de-Lévis.
Au membre de CarmenelDomus hospitalis Carmenel
Domus hospitalis Carmenel
et Alban, commune : Alban - 81.
Au membre de Saint-Jean-de-Linas ou de La SalvetatDomus hospitalis Salvetat
Domus hospitalis Salvetat
, commune : Sauzière-Saint-Jean - 81.
Au membre de Saint-Jean-de-Malmontade (?) et Cinq-Fraire Peut-être Cinq-Peyres, cartes IGN, et La Peyre cartes de Cassini, commune : Cahuzac-sur-Vère - 81.
Au membre de Sainte-Superie-de-Montant, (peut-être Sainte-Superie, commune : Parisot - 81).
Et finalement au membre de Saint-Jean-de-La Nouvelle et Saint-Salvy-de-Serail (?), au diocèse de Castres.
Revenu de la commanderie de Reyssac : 15.438 livres.
Charges de la commanderie : 4.624 livres, 3 sols, 9 deniers.
Reste net au commandeur : 10.813 livres, 16 sols, 3 deniers.
Les ordonnances sont datées de Lanel, le 10 juillet 1762.
Voir un autre liste ce membres sur le site de Wikipedia
Commanderie de Rayssac BNF

Commanderie de Saint-Félix

Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Saint-Affrique - 12

Domus Hospitalis Saint-Félix
Domus Hospitalis Saint-Félix

Le 2 avril 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Saint-Félix, dépendante du prieuré de Saint-Gilles, possédée, à titre de grâce magistrale, par frère François Ignace de Tondut de Malijac.
Me Mathieu Fabrégat, son procureur fondé, résidant à Béziers, leur déclare que ladite commanderie, en Rouergue, diocèse de Vabres, réside en général :
Premièrement aux deux membres qui sont à portée de Béziers, savoir :
Au membre Les CampagnollesDomus hospitalis Campagnolles
Domus hospitalis Campagnolles
, commune: Cazouls-lès-Béziers, diocèse de Béziers.
Au membre de MilhauDomus hospitalis Milhau
Domus hospitalis Milhau
et dimerie de Paulignan, (Lieu disparu, commune : Coulobres - 34) diocèse de Béziers.
Au membre de Saint-Félix-de-Sorgues, Saint-CaprazyDomus hospitalis Saint-Caprazy
Domus hospitalis Saint-Caprazy
et VersolsDomus hospitalis Versols
Domus hospitalis Versols
, chef-lieu, diocèse de Vabres.
Au membre de MascourbeDomus hospitalis Mascourbe
Domus hospitalis Mascourbe
, diocèse de Vabres.
Au membre de Mombre de MoussacDomus hospitalis Moussac
Domus hospitalis Moussac
, commune : Saint-Jean d'Alcapiès - 12.
Au membre de RoquefortDomus hospitalis Roquefort
Domus hospitalis Roquefort
, commune : Roquefort-sur-Soulzon - 12.
Au membre de La Bastide-PradinesDomus hospitalis Bastide-Pradines
Domus hospitalis Bastide-Pradines
et Saint-Pierre-de-Gourgas (Voir l'étude de André Soutou sur La Bastide-de-Pradine).
Au membre de PrugnesDomus hospitalis Prugnes
Domus hospitalis Prugnes
, commune : Prugnes-les-eaux, Camarès - 12.
Au membre de FaragousDomus hospitalis Faragous
Domus hospitalis Faragous
, commune : Camarès - 12.
Au membre de CarnusDomus hospitalis Carnus
Domus hospitalis Carnus
, commune : Bozouls - 12.
Au membre de BlancDomus hospitalis Blanc
Domus hospitalis Blanc
, commune : Peux-et-Couffouleux - 12 ; et Saint-Jean-de-Nogairolles.
Au membre de MartrinDomus hospitalis Martrin
Domus hospitalis Martrin
.
Au membre de Saint-Clément (?).
Au membre de Saint-LaurentDomus hospitalis Saint-Laurent
Domus hospitalis Saint-Laurent
, Peut-être est-ce Saint-Laurent près de Rignac. Il y a beaucoup de Saint-Laurent en Aveyron.
Au membre de Fereiroles et Notre-Dame-de Salut (?).
Au membre de MontagnolDomus hospitalis Montagnol
Domus hospitalis Montagnol
.
Et finalement au membre de Saint-AmansDomus hospitalis Saint-Amans
Domus hospitalis Saint-Amans
-de-Lieurac, près Saint-Affrique.
Le testament les plus intéressants, dont Saint-Félix était le plus important légataire, sont les suivants, à savoir : Saint-Privat et la « grange » de Moussac (où se trouvait aussi une chapelle Sainte-Catherine) qui constituaient des domaines aux revenus importants. Ce testament comprenait aussi en dépendances, le mas Ulmo (Olme) et une petite chapelle complètement disparue aujourd'hui, Saint-Amans de Lieurac, localisée dans le quartier de Saint-Amans de Saint-Affrique et symbolisée par une croix se trouvant au bord de la route départementale reliant Saint-Affrique à Cornus ; le tout complété par un champ tout proche, appelé « pilandes. »
Revenu général de la commanderie de Saint-Félix : 22.767 livres.
Charges de la commanderie : 7.930 livres, 3 sols, 4 deniers.
Reste net au commandeur : 14.836 livres, 16 sols, 8 deniers.
Les ordonnances sont datées de Saint-Félix, le 20 octobre 1762.

Commanderie de Saint-Jean-de-Narbonne

Département: Aude, Arrondissement et Cantons: Narbonne - 11

Domus Hospitalis Narbonne
Domus Hospitalis Narbonne

Le 5 avril 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Saint-Jean-de-Narbonne, possédée par frère Joseph Grégoire, prêtre conventuel de l'Ordre. Son procureur fondé, sieur Jean Pailhiers, féodiste, habitant dudit Narbonne, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Narbonne, et en son église occupée par les pénitents blancs.
Au membre de Saint-Vincent-d'OlarguesDomus Saint-Vincent-d'Olargues
Domus Saint-Vincent-d'Olargues
.
Au membre de Saint-Jean de Las Bessières (?).
Au membre de La VinzelleDomus hospitalis Vinzelle
Domus hospitalis Vinzelle
, commune: Conques-en-Rouergue - 12.
Et au membre de NigresserreDomus hospitalis Nigresserre
Domus hospitalis Nigresserre
, commanderie, commune: Thérondels - 12.
Revenu de la commanderie de Narbonne : 4.618 livres.
Charges de la commanderie : 596 livres, 12 sols, 11 deniers.
Reste net au commandeur : 4.021 livres, 17 sols, 1 deniers.
Les ordonnances dont Me Rocquelain, leur secrétaire, a remis un extrait à M. Flory, notaire royal de Mouryou, fermier de Las Bessières et La Vinzelle, pour le commandeur, sont datées dudit Mourjou, où ils ont été obligés de se retirer, comme étant le gite le plus voisin et le plus à portée de ladite commanderie, et à la réquisition dudit sieur Flory, le 2 septembre 1762.

Commanderie d'Homps

Département: Aude, Arrondissement: Narbonne, Canton: Lézignan-Corbières - 11

Domus Hospitalis Homps
Domus Hospitalis Homps

Le 15 avril 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie d'Homps, située dans la province de Languedoc, diocèse de Narbonne, possédée, à titre d'améliorissement, par frère Louis de Lépine du Poët, chevalier. En son absence, sr Jean Palhiers, féodiste de Narbonne, particulièrement chargé, par lettre missive du sr Blanc, procureur fondé du commandeur, datée de Toulouse du 1er courant, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Homps, diocèse de Narbonne.
Au membre de La Garde-RolandDomus hospitalis Garde-Roland
Domus hospitalis Garde-Roland
, commune: Homps, ancien diocèse de Narbonne.
Au membre de CoustougeDomus hospitalis Coustouge
Domus hospitalis Coustouge
, ancien diocèse de Narbonne.
Au membre de JonquiéresDomus hospitalis Jonquiéres
Domus hospitalis Jonquiéres
, ancien diocèse de Narbonne.
Au membre d'AlbasDomus hospitalis Albas
Domus hospitalis Albas
, ancien diocèse de Narbonne.
Aux anciens membres des Templiers: Laroque-de-FaDomus hospitalis Laroque-de-Fa
Domus hospitalis Laroque-de-Fa
; CarcassèsDomus hospitalis Carcassès
Domus hospitalis Carcassès
; Félines-TermenèsDomus hospitalis Félines
Domus hospitalis Félines
; Aveyzan mieux DavejanDomus hospitalis Davejan
Domus hospitalis Davejan
; MontgaillardDomus hospitalis Montgaillard
Domus hospitalis Montgaillard
.
Au membre de MassacDomus hospitalis Massac
Domus hospitalis Massac
, ancien diocèse de Narbonne.
Au membre de Pruniane, (Peut-être Prugnanes, 11500 Quillan).
Au membre de Rouairoux, à présent CaylusDomus hospitalis Caylus
Domus hospitalis Caylus
, diocèse de Castres.
Au membre de LacabarèdeDomus hospitalis Lacabarède
Domus hospitalis Lacabarède
, diocèse de Castres.
Au membre de Notre-Dame-de-SalesDomus hospitalis Sales
Domus hospitalis Sales
, situé dans la montagne de Pomerols, diocèse de Castres.
Au membre de RoquefortDomus hospitalis Roquefort
Domus hospitalis Roquefort
, commune: Roquefort-des-Corbières - 11.
Et finalement aux fiefs de Cyran, Cesseras, Pépieux, Olonzac, Asille, Lesguerdes, Saint-Arnac, Cassagnes, Puech-de Toulouse, Pésilhac, Prats, Tournefort, La Tour-de-France, Pieux, Lourniac, Corbons et Puech-de-Galbe.
Revenu de la commanderie d'Homps : 10.360 livres.
Charges de la commanderie : 3.113 livres, 5 sols, 10 deniers.
Reste net au commandeur : 7.246 livres, 14 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de Sigean, distant d'une lieue de Roquefort, denier membre visité de la commanderie, le 26 avril 1762.

Commanderie de Douzens

Département: Aude, Arrondissement: Carcassonne, Canton: Trèbes - 11

Domus Hospitalis Douzens
Domus Hospitalis Douzens

Le 27 avril 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Douzens, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Jean-Sébastien de Varagne Belesta, située en Languedoc, diocèse de Carcassonne. En l'absence du commandeur, le sieur Jacinte Alcouffe leur a déclaré que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit Douzens.
Au membre et métairie de CabriacDomus hospitalis Cabriac
Domus hospitalis Cabriac
.
Au membre de Peiremale mieux PeyremaleDomus hospitalis Peyremale
Domus hospitalis Peyremale
commune: Montolieu - 11.
Au membre de Saint-Jean-de-Moulières, (peut-être Les Moulières commune: Molleville - 11).
Au membre de CampagneDomus hospitalis Campagne
Domus hospitalis Campagne
, commune: Canpagne-sur-Aude - 11.
Au membre de MagrieDomus hospitalis Magrie
Domus hospitalis Magrie
, diocèse de Narbonne.
Au membre de FajacDomus hospitalis Fajac
Domus hospitalis Fajac
, commune: Fajac-en-Val - 11.
Au membre de Sales et fiefs de LimouxDomus hospitalis Limoux
Domus hospitalis Limoux
, diocèse de Narbonne.
Au membre de Saint-Jean-de-BrucafelDomus hospitalis Brucafel
Domus hospitalis Brucafel
, diocèse de Carcassonne.
Et finalement au membre de PeyriacDomus hospitalis Peyriac
Domus hospitalis Peyriac
, commune: Peyriac-Minervois - 11.
Revenu de la commanderie de Douzens : 9.280 livres.
Charges de la commanderie : 1.731 livres, 2 sols, 1 deniers.
Reste net au commandeur : 7.548 livres, 17 sols, 11 deniers.
Les ordonnances sont datées de Limoux, le 8 mai 1762.
Saint-Jean-de-Brucafel
— Saint-Jean, ferme et métairie sur l'Aude, commune de Carcassonne.
— Ancien membre de la maison du Temple de Douzens pui des Hospitaliers de Saint-Jean, sous le nom de Saint-Jean de Brucafel.
— Domus Templi de Burcafolis, 1318 (Mahul Alphonse, VI, 2e partie, page 387)
— La métayrie de Saint-Jean de Brucafol, 1620 (Archives de la Haute-Garonne, H 61, fonds de Malte et de Brucafol, II, 1)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Aube, par MM. Théophile Boutiot et Emile Sogard. Imprimerie Nationale M. DCCC. LXXIV.
Saint-Geniès
— Saint-Geniès, commune de Carcassonne.
— Ancienne église au territoir de Brucafel.
— Sanctus Genesius de Brucafolio, 1269 (Mahul Alphonse, VI, 2e partie, page 388)
— Saint-Géniès, 1623 (Archives de la Haute-Garonne, fonds de Malte et de Brucafel, II, 8)
— Sainct Gineys, esglise et simetière a Sainct Jean de Brucafel, 1641 (Archives de l'Aude, C, recherches, diocésaine, Carcasonne)
Sources: Dictionnaire topographique du département de l'Aube, par MM. Théophile Boutiot et Emile Sogard. Imprimerie Nationale M. DCCC. LXXIV.

Commanderie de La Selve

Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Monts du Réquistanais - 12

Domus Hospitalis La Selve
Domus Hospitalis La Selve

Le 14 juillet 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de La Selve, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée, à titre d'améliorissement par frère Joseph d'Albert du Chaine, chevalier.
Le sr Jean Rouvellat, fermier général de ladite commanderie, leur déclare qu'elle consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit La Selve.
Au membre de La CombeDomus hospitalis La Combe
Domus hospitalis La Combe
, commune: Auriac-Lagast - 12.
Au membre de FausserguesDomus hospitalis Faussergues
Domus hospitalis Faussergues
, commune: Valence-d'Albigeois - 81.
Au membre de Saint-Jean-de-Rezon (?), annexe du chef, diocèse de Rodez.
Au membre de Saint-Laurent de RullacDomus hospitalis Rullac
Domus hospitalis Rullac
, sise dans la viguerie de Bégon.
Au membre de LautrecDomus hospitalis Lautrec
Domus hospitalis Lautrec
et métairie de Ragas, diocèse de Castres.
Au membre de Meut et Le SérayetDomus hospitalis Sérayet
Domus hospitalis Sérayet
, commune: Crespinet - 81.
Au membre de Clameux (?), diocèse d'Albi.
Au membre de Lesperlene-du-Temple (?), diocèse de Rodez.
Au membre de SauganettesDomus hospitalis Sauganettes
Domus hospitalis Sauganettes
, commune: Lestrade-et-Thouels - 12.
Au membre de Cusomouls mieux CujomoulsDomus hospitalis Cujomouls
Domus hospitalis Cujomouls
, commune: Réquista - 12.
Au membre de BroquièsDomus hospitalis Broquiès
Domus hospitalis Broquiès
et Ayssenes, diocèse de Rodez.
Au membre de RouetDomus hospitalis Rouet
Domus hospitalis Rouet
, commune: Saint-Just-sur-Viaur - 12.
Et finalement au membre des Montagnes, (peut-être Les Montagnès près de Mazamet - 12).
Revenu de la commanderie de La Selve : 12.000 livres.
Charges de la commanderie : 1.702 livres, 16 sols, 5 deniers.
Reste net au commandeur : 10.197 livres, 3 sols, 7 deniers.
Les ordonnances sont datées de La Selve, le 18 août 1762.

Commanderie de Canabières

Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Rodez, commune: Salles-Curan - 12

Domus Hospitalis Canebières
Domus Hospitalis Canabières

Le 21 août 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Canabières, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, située au diocèse de Rodez, possédée, à titre de chevissement, par frère Louis-François de Raimond Modène, chevalier. Me Jean Sorin, avocat, résidant au lieu de Salecuran, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit Canabières.
Au membre de Baissures (?).
Au membre de Canet (probablement: Canet-de-Salars), ces deux faisant partie du chef, ainsi que celui de l'hôpital de BellegardeDomus hospitalis Bellegarde
Domus hospitalis Bellegarde
situé sur la paroisse de Connac, diocèse de Rodez, sénéchaussée de Villefranche.
Au membre de l'Eglise Saint-Jean de BoulocDomus hospitalis Bouloc
Domus hospitalis Bouloc
, commune: Salles-Curan - 12.
Au membre de Boutthac, probablement BoultachDomus hospitalis Boultach
Domus hospitalis Boultach
, carte de Cassini commune de Estalane.
Au membre Commanderie de La ClauDomus hospitalis La Clau
Domus hospitalis La Clau
, commune: Vézins-de-Lévézou - 12.
Au membre d'AboulDomus hospitalis Aboul
Domus hospitalis Aboul
, commune: Bozouls - 12.
Au membre de TauriacDomus hospitalis Tauriac
Domus hospitalis Tauriac
, commune: Tauriac-de-Naucelle - 12.
Au membre de Saint-Martial, diocèse de Rodez.
Et finalement à un droit de fief.
Revenu de la commanderie de Canebières : 8.210 livres.
Charges de la commanderie : 1.929 livres, 12 sols, 9 deniers.
Reste net au commandeur : 6.280 livres, 7 sols, 3 deniers.
Les ordonnances sont datées d'Espalion, le 15 septembre 1762.

Commanderie de Sainte-Eulalie-de-Cernon

Département: Aveyron, Arrondissement: Millau, Canton: Nant - 12

Domus Hospitalis Sainte-Eulalie
Domus Hospitalis Sainte-Eulalie

Le 20 septembre 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Sainte-Eulalie, dépendante du grand prieuré de Saint Gilles, possédée, à titre de grâce magistrale, par le vénérable bailli, frère Jean-Louis de Guérin de Tencin, chevalier, grand-croix de l'Ordre, située en pays de Rouergue, diocèse de Vabres. Me François Salle, gradué en droit, citoyen de la ville de Pézenas, procureur fondé dudit commandeur de Tencin, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement à son chef qui est ledit Sainte-Eulalie, diocèse de Vabres.
Au membre de La CavalerieDomus hospitalis Cavalerie
Domus hospitalis Cavalerie
, diocèse de Vabres.
Au membre de la Salvage, (peut-être Notre Dame de La Salvage, commune: La Roque-Sainte-Marguerite - 12).
Au membre de Saint-Sernin, (probablement Saint-Sernin-sur-Rance - 12).
Au membre de MonteilsDomus hospitalis Monteils
Domus hospitalis Monteils
, diocèse de Vabres.
Au membre de Viala-du-Pas-de-JauxDomus hospitalis Viala-du-Pas-de-Jaux
Domus hospitalis Viala-du-Pas-de-Jaux
, diocèse de Vabres.
Au membre de La CouvertoiradeDomus hospitalis Couvertoirade
Domus hospitalis Couvertoirade
, diocèse de Vabres.
Au membre du LucDomus hospitalis Luc
Domus hospitalis Luc
, diocèse d'Alais, sénéchaussée de Nimes.
Au membre de Saint-Paul-de-FondsDomus hospitalis Saint-Paul-de-Fonds
Domus hospitalis Saint-Paul-de-Fonds
, Saint-Paul-les-Connaux, carte de Cassini.
Au membre de Mayonettes, Il y a trop de Mayonnette en Bas-Languedoc pour être sûr du bon emplacement: commune: Virac 81 ; commune: Muret 31 ; commune: Lacaze - 81.
Au membre de Saint-Martin-des-Hubertes (peut-être Hubertes près de Sainte-Croix-de-Quintillargues - 34).
Au membre de Saint-Georges (peut-être Saint-Georges-de-Luzençon).
Au membre de VialetteDomus hospitalis Vialette
Domus hospitalis Vialette
.
Et finalement au membre de LodèveDomus hospitalis Lodève
Domus hospitalis Lodève
.
Dans une des salles du château de Sainte-Eulalie se trouve un grand cabinet à bois blanc, en bon état, qui renferme les papiers des archives en assez grand nombre, dont le procès-verbal donne l'inventaire. Que sont devenus ces papiers ? Sont-ils conservés encore dans les archives de Sainte-Eulalie, ou bien ont-ils été transférés aux archives d'Arles ou de Marseille ? C'est ce que nous ne saurions dire.

Le membre de Lodève, en Languedoc, consiste en censives directes et rentes foncières, portant lods au douzième denier, ou soit au sixième tant à la ville de Lodève et son terroir, qu'aux masages de Sarreméjane, où il a la justice haute, moyenne, basse, ce qui résulte d'une transaction passée en 1604 entre frère Antoine de Paule, lors commandeur de Sainte Eulalie et successivement grand maître de l 'Ordre, et les nommés Almeras, tenanciers dudit masage, lesquels leur produisent annuellement deux setiers un quart froment, deux setiers un quart avoine.
Revenu de la commanderie de Sainte-Eulalie : 36.093 livres.
Charges de la commanderie : 7.872 livres, 17 sols, 6 deniers.
Reste net au commandeur : 28.220 livres, 2 sols, 6 deniers.
Les ordonnances sont datées de Sainte-Eulalie, le 4 octobre 1762.

Commanderie de Saint-Hugues

Département: Tarn-et-Garonne, Arrondissement: Montauban, Canton: Quercy-Rouergue - 82

Domus Hospitalis Saint-Hugues
Domus Hospitalis Saint-Hugues

Le 8 juin 1762, les mêmes commissaires font la visite du membre de Saint-Hugues, situé au pays de Quercy, diocèse de Cahors, juridiction de Puylaroque, dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles, dépendant de la commanderie de Gabres et Capoulet, du grand prieuré de Toulouse, possédée par frère François d'Honorat, prêtre conventuel de l'Ordre. Le sieur Pierre Pradal, ancien fermier et père de sieur Jean Pradal, moderne fermier du présent membre et métairie de Saint-Hugues, leur déclare que ledit membre consiste tout seulement à la métairie appelée de Saint-Hugues, située au présent lieu et paroisse, distante d'environ 2.000 pas.
Le fermier paie une rente annuelle de 1.020 livres.
Les conclusions sont datées du Puylaroque, le 8 juin 1762.

Commanderie d'Espinas

Département: Tarn-et-Garonne, Arrondissement: Montauban, Canton: Quercy-Rouergue - 82


Domus Hospitalis Espinas
Domus Hospitalis Espinas

Le 17 juin 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie d'Espinas, située au pays de Rouergue, diocèse de Rodez, juridiction de Cailus en Quercy, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Louis Turc, servant d'armes, de l'Ordre. Sr Béteille, marchand, fermier moderne de la commanderie, leur déclare qu'elle consiste en général :
Premièrement en son chef qui est ledit Espinas.
Au membre de La SalvetatDomus hospitalis Salvetat
Domus hospitalis Salvetat
, commune: La Couvertoirade, diocèse de Rodez.
Et finalement au membre de Saint-Sernin-d'AmbresDomus hospitalis Saint-Sernin-d'Ambres
Domus hospitalis Saint-Sernin-d'Ambres
, commune: Lavaur - 81, diocèse de Castres.
Revenu de la commanderie d'Espinas : 1.900 livres.
Charges de la commanderie : 451 livres, 10 sols, 7 deniers.
Reste net au commandeur : 1.448 livres, 9 sols, 5 deniers.
Les ordonnances sont datées de Lavaur, le 27 juillet 1762.

Commanderie de Vaour

Département: Tarn, Arrondissement et Cantons: Albi - 81

Domus Hospitalis Vaour
Domus Hospitalis Vaour

Le 22 juin 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Vaours, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, située au pays d'Albigeois, diocèse d'Albi, possédée, à titre d'améliorissement, par frère Philippe-Charles de Crusi Marcillac, chevalier, qu'ils ont trouvé en personne à la ville de Caussade, où il s'était rendu à l'effet de les accompagner dans leur visite. Celui-ci leur déclare que ladite commanderie de Vaours consiste en général :
Premièrement en son chef qui est Vaours.
Au membre de Saint-Aman.
Au membre de Saint-Simon.
Au membre de Saint-LaurentDomus hospitalis Saint-Laurent
Domus hospitalis Saint-Laurent
.
Au membre de Saint-BenoîtDomus hospitalis Saint-Benoît
Domus hospitalis Saint-Benoît
, (peut-être, commune: Grezels - 46), diocèse de Cahors.
Au membre de MontricouxDomus hospitalis Montricoux
Domus hospitalis Montricoux
, diocèse de Cahors.
Au membre de La MadeleineDomus hospitalis Madeleine
Domus hospitalis Madeleine
, commune: Penne - 81.
Au membre de Lautin (?) et métairie en dépendante de Jaussens, diocèse d'Albi.
Au membre de Saint-Jean-de-La-RivièreDomus hospitalis Montcuq
Domus hospitalis Montcuq
, commune: Montcuq - 46, diocèse de Cahors (1).
Au membre de BiouleDomus hospitalis Bioule
Domus hospitalis Bioule
, commune: Negrepelisse - 82, dont les R. P. Chartreux de Beaucaire perçoivent une partie de la dîme.
Au membre de LafrançaiseDomus hospitalis Lafrançaise
Domus hospitalis Lafrançaise
.
Et finalement au membre de Vaire-Vigne (?), Delfran (?), de Saint-MichelDomus hospitalis Saint-Michel
Domus hospitalis Saint-Michel
, commune: Saint-Michel-de-Vax - 81 et Saint-PantaléonDomus hospitalis Saint-Pantaléon
Domus hospitalis Saint-Pantaléon
.
Et en outre au membre de Saint-MauriceDomus hospitalis Saint-Maurice
Domus hospitalis Saint-Maurice
, commune: Lafrançaise - 82, diocèse de Montauban.
Revenu de la commanderie de : Vaours 16.000 livres.
Charges de la commanderie : 4.268 livres, 6 sols, 3 deniers.
Reste net au commandeur : 11.731 livres, 13 sols, 7 deniers.
Les ordonnances sont datées de Villefranche de Rouergue, le 26 juin 1762.
1. — La destruction début janvier de la chapelle Saint-Jean de la Rivière, datée du XIIIe siècle, qui appartenait à la commanderie des chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Vaour, continue de soulever des réactions et plusieurs associations, ainsi que de nombreux citoyens, se sont indignés de cette perte irrémédiable (voir La Dépêche du 8 janvier - La Dépêche).

Commanderie de Lugan

Département: Aveyron, Arrondissement: et Canton: Villefranche-de-Rouergue - 12

Domus Hospitalis Lugan
Domus Hospitalis Lugan

Le 27 juin 1762, les mêmes commissaires font la visite de la commanderie de Lugan, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par vénérable bailli frère Antoine Apollinaire de Moreton Chabrillant, chevalier, grand-croix de l'Ordre, située au pays de Rouergue, sénéchaussée de Villefranche, où sr Bernard Cavaignac, moderne fermier de la commanderie, chargé de la leur faire voir, leur déclare qu'elle consiste :
Premièrement en son chef qui est ledit Lugan.
Au membre de RulheDomus hospitalis Rulhe
Domus hospitalis Rulhe
, commune: Toulonjac - 12, diocèse de Rodez.
Au membre de NarrinesDomus hospitalis Narrines
Domus hospitalis Narrines
, commune: Foissac 12, diocèse de Rodez.
Au membre de MalevilleDomus hospitalis Maleville
Domus hospitalis Maleville
.
Et finalement au membre appelé Le Plantier (?), situé dans les limites du grand prieuré de Toulouse, mais, comme l'assure ledit Cavaignac, dépendant encore de la commanderie de Lugan, mais hors de leur juridiction.
Revenu de la commanderie de Lugan : 3.700 livres.
Charges de la commanderie de Lugan : 1.179 livres, 2 sols, 10 deniers.
Reste net au commandeur : 2.520 livres, 17 sols, 2 deniers.
Les ordonnances sont datées de Lugan, le 2 juillet 1762.

Commanderie de Valdrôme

Département: Drôme, Arrondissement: Die, Canton: Le Diois - 26

Domus Hospitalis Valdrôme
Domus Hospitalis Valdrôme

Le 21 juin 1762, les mêmes commissaires font, avec Me Antoine Gondon, neveu, leur secrétaire, la visite de la commanderie de Valdrome, située dans les limites du grand prieuré de Saint-Gilles et dans la province de Dauphiné, diocèse de Die, possédée par frère Christophe Constant, prêtre conventuel de l'Ordre. Messire Louis-Laurens Salette, prêtre, procureur fondé dudit commandeur, suivant l'acte passé à Malte, le 18 juin 1769, reçu Me Joachim Sauvon, leur déclare que ladite commanderie consiste en général :
Premièrement à son chef qui est Valdrome.
Au membre des Preds, mieux Les PrésDomus hospitalis Les Prés
Domus hospitalis Les Prés
, commune: Valdrôme - 26, diocèse de Die.
Au membre de La Bâtie-des-FondsDomus hospitalis Bâtie-des-Fonds
Domus hospitalis Bâtie-des-Fonds
, diocèse de Die.
Au membre de Recoubeau-JansacDomus hospitalis Recoubeau-Jansac
Domus hospitalis Recoubeau-Jansac
, diocèse de Die. (1)
Au membre de L'hôpital-de-BoulcDomus hospitalis Boulc
Domus hospitalis Boulc
, diocèse de Die.
Et finalement au membre de Le Caire-en-LusDomus hospitalis Le Caire-en-Lus
Domus hospitalis Le Caire-en-Lus
(Lus-la-Croix-Haute - 26), diocèse de Die.
Revenu de la commanderie de Valdrome : 3.260 livres.
Charges de la commanderie : 1.153 livres, 1 sols, 5 deniers.
Reste net au commandeur : 2.106 livres, 18 sols, 7 deniers.
Les ordonnances sont datées de Valdrome, le 28 juin 1762.
1. — Avant 1790, Recoubeau était une communauté de l'élection de Montélimar, de la subdélégation de Crest et du bailliage de Die, formant une paroisse du diocèse de Die, dont l'église dédiée à saint Jean-Baptiste — Ecclesia parrochialis Sancti Johannis de Ricobello, 1509 (vis. épis.) — était celle d'une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, qui fut unie à celle de Valdrôme dans le cours du XVIe siècle ; les dîmes appartenant, partie au chapitre de Die, partie à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem.

Commanderie de Gap

Département: Hautes-Alpes, Arrondissement et Cantons: Gap - 05

Domus Hospitalis Gap
Domus Hospitalis Gap

Le 2 juin 1762, les mêmes commissaires accompagnés du sr Gondon, neveu, leur secrétaire, font la visite de la commanderie de Gap, dépendante du grand prieuré de Saint-Gilles, possédée par frère Nicolas de Cabre de Roquevaire, chevalier. Me Jean-Antoine Delmas, notaire royal, et procureur dudit sieur commandeur, leur déclare que ladite commanderie consiste :
Premièrement en son chef qui est Gap.
Au membre d'AuthonDomus hospitalis Authon
Domus hospitalis Authon
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de la Caule de Dromon (Il y a une chapelle de Dromon près d'Auton - 04).
Au membre de NiblesDomus hospitalis Nibles
Domus hospitalis Nibles
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de VaumeilhDomus hospitalis Vaumeilh
Domus hospitalis Vaumeilh
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de ClaretDomus hospitalis Claret
Domus hospitalis Claret
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de La SaulceDomus hospitalis La Saulce
Domus hospitalis La Saulce
- Hautes-Alpes.
Au membre de Valansac, carte de Cassini, Lardier-et-ValençaDomus hospitalis Valença
Domus hospitalis Valença
- Hautes-Alpes.
Au membre de LardiersDomus hospitalis Lardiers
Domus hospitalis Lardiers
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de la montagne des Piles (?).
Au membre de FouillouseDomus hospitalis Fouillouse
Domus hospitalis Fouillouse
- Hautes-Alpes.
Au membre de RoumoulesDomus hospitalis Roumoules
Domus hospitalis Roumoules
- Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de Saint-JeanDomus hospitalis Saint-Jean
Domus hospitalis Saint-Jean
de Pelleautier - Hautes-Alpes.
Au membre de l'Arche en Terre Neuve (?).
Au membre de SavinesDomus hospitalis Savines
Domus hospitalis Savines
, commune: Savines-le-Lac - 05. Hautes-Alpes.
Au membre d'EmbrunDomus hospitalis Embrun
Domus hospitalis Embrun
, diocèse d'Embrun - Hautes-Alpes.
Au membre Les OrresDomus hospitalis Les Orres
Domus hospitalis Les Orres
, diocèse d'Embrun - Hautes-Alpes.
Au membre de L'ArgentièreDomus hospitalis Argentière
Domus hospitalis Argentière
, diocèse d'Embrun - Alpes-de-Haute-Provence.
Au membre de La FreissinouseDomus hospitalis La Freissinouse
Domus hospitalis La Freissinouse
- Hautes-Alpes.
Au membre de ManteyerDomus hospitalis Manteyer
Domus hospitalis Manteyer
- Hautes-Alpes.
Au membre de PelleautierDomus hospitalis Pelleautier
Domus hospitalis Pelleautier
- Hautes-Alpes.
Au membre de La Roche-des-ArnaudsDomus hospitalis Roche-des-Arnauds
Domus hospitalis Roche-des-Arnauds
- Hautes-Alpes.
Au membre de La Bâtie-MonsauléonDomus hospitalis Bâtie-Monsauléon
Domus hospitalis Bâtie-Monsauléon
- Hautes-Alpes.
Et finalement au membre de MoydansDomus hospitalis Moydans
Domus hospitalis Moydans
, diocèse de Gap - Hautes-Alpes.
Revenu de la commanderie de Gap : 7.100 livres.
Charges de la commanderie : 2.568 livres, 11 sols, 10 deniers.
Reste net au commandeur : 7.100 livres.
Les ordonnances sont datées de Moydans, le 19 juin 1762. (1)
1. Les 20 dernières visites des commanderies, dépendantes du grand prieuré de Saint-Gilles, dont nous avons donné le résumé succinct, sont renfermées dans le tome II des visites de 1762, appartenant à Me Mathieu Beut, notaire royal et secrétaire de l'Ordre de Malte. — Archives particulières de la famille Beuf-de Gorsse, héritière des papiers dudit Mathieu Beuf.

En 1766, il fut procédé à l'arpentement, division et bornage de tous les différents membres qui composent le grand prieuré de Saint-Gilles et cela en juridiction gracieuse, séparément et successivement, membre par membre. Les opérations se terminèrent par celles qui ont été faites sur la Selvegodesque.

Le 13 février 1766, le frère François Gabriel de Jarente Labruyère, chevalier de l'Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, receveur et procureur général dudit Ordre au grand prieuré de Saint-Gilles, demeurant ordinairement en son hôtel en la ville de Marseille, demande à Monsieur le lieutenant général en la sénéchaussée de la ville d'Arles, commissaire en cette partie, député par arrêt du grand conseil du roi du 11 mai 1764, que tous les verbaux de transcription des différents rapports qui se sont faits pour l'exécution de l'arrêt dudit grand conseil et pour remplir la commission portée par lui, qui ont été remis et se trouvent au pouvoir de Me Etienne-Antoine Roboly, greffier subrogé à Me Jean Estrangin, soient déposés dans les archives de l'Ordre de Malte en cette ville d'Arles pour le grand prieuré de Saint-Gilles.

Le 10 mars suivant, le lieutenant général répondit favorablement au frère de Jarente en ces termes : « Vû la présente requête, notre décret du 13 février dernier, l'exploit du 19 et la recharge, avons permis le dépôt et l'injonction relative, le tout aux fins requises et à la charge par l'archivaire de l'Ordre de Malte de représenter les pièces déposées quand et toutes les fois qu'il sera dit et ordonné. A Arles, le 10 mars 1766. ROGER L. »
Sources : Raybaud, Jean. Histoire des grands prieurs et du prieuré de Saint-Gilles. Tome 3, publiée par l'abbé C. Nicolas, Nîmes 1906 - BNF